Réaction de la Belgique suite à la décision des États-Unis de fournir des armes à sous-munitions à l'Ukraine

La Belgique prend acte de la décision des États-Unis de fournir des armes à sous-munitions à l'Ukraine.

  1. Dernière mise à jour le

La Belgique prend acte de la décision des États-Unis de fournir des armes à sous-munitions à l'Ukraine.

En tant qu'État partie à la Convention d'Oslo sur les armes à sous-munitions, la Belgique s'est engagée à ne pas produire ni utiliser d'armes à sous-munitions, ainsi qu’à décourager leur utilisation. La Belgique maintient cet engagement.

Les armes à sous-munitions sont indiscriminantes : lors d'une attaque, une zone entière peut être touchée sans distinction entre cibles civiles et cibles militaires. En outre, les armes à sous-munitions continuent de causer des souffrances humaines longtemps après la fin d’un conflit.

Le fait que 111 États aient adhéré à la Convention d'Oslo démontre une prise de conscience grandissante à l’échelle internationale que le recours à des armes à sous-munitions n’est pas acceptable. La Belgique appelle les États qui ne l’ont pas encore fait à signer et à ratifier la Convention.

La Belgique appelle tous les acteurs, dans tous les conflits, à s'abstenir d'utiliser des armes à sous-munitions, à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire, à faire en tout temps la distinction entre la population civile et les combattants, et à veiller en permanence à épargner les civils et les biens civils.

La Belgique continuera à soutenir l'Ukraine dans sa légitime défense contre l'agression illégale et non provoquée de la Russie.

Nos porte-paroles

  1. Type d'actualité
  1. Pays
  1. Sujets