17 conseils pour voyager durable

Un code de conduite bien ficelé pour voyager durable n’existe pas. Le contexte est déterminant mais dans tous les cas, le respect de l’humain et de la nature doit primer. Ces 17 conseils vous mettront sur la bonne voie.

  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le
Image
Photo d'une femme occidentale regardant des textiles dans une boutique de souvenirs indienne

Achetez de préférence des souvenirs fabriqués localement (© Shutterstock).

PEOPLE


1. Respectez les normes et les valeurs locales et informez-vous au préalable

Code vestimentaire, salutations, contacts, habitudes alimentaires, contacts entre personnes de sexe ou de statut différent, visite de lieux de culte… Prenez le temps de découvrir la culture et d’aller à la rencontre des habitants.

2. Ne photographiez pas à tort et à travers

Établissez d’abord un contact avec les personnes que vous souhaitez photographier et demandez leur consentement. Négociez un prix raisonnable si les gens demandent de l’argent. Il est préférable d’éviter de rémunérer les enfants (voir 4). Dans certaines cultures et religions, photographier lieux et objets spécifiques peut être offensant et inadapté.

3. N’arrivez pas à l’improviste dans un village ou auprès d'un peuple autochtone

Prenez d’abord des arrangements clairs, éventuellement avec le chef du village concernant la rémunération, le lieu du campement, ce que vous pouvez visiter. Respectez leur culture.

Image
Photo d'une femme posant pour un photographe dans un village asiatique

Établissez d’abord un contact avec les personnes que vous souhaitez photographier et demandez leur consentement (© IRD).

4. Soyez très prudent avec les enfants

Avoir des relations sexuelles avec des mineurs contre paiement (argent, biens, autres promesses) n’importe où dans le monde, est punissable en Belgique. La plupart du temps, des poursuites judiciaires sont également possibles dans les pays eux-mêmes. Abstenez-vous de donner de l’argent aux enfants (des rues), même s’ils demandent une rétribution pour un service comme se faire prendre en photo. S’ils gagnent de l’argent, les parents ne les enverrons peut-être pas à l’école. Il est également possible qu’ils achètent de l’alcool, de la colle ou d’autres drogues. Vous pouvez par contre offrir des choses utiles à une école, achetées de préférence sur un marché local.

Image
Photo d'un groupe de personnes marchant dans les montagnes

Laissez la nature intacte après votre passage (© David W. Siu).

PLANET


5. Voyagez lentement et compensez les émissions de carbone de vos déplacements

En fait, le "voyage durable" est plus ou moins une contradiction dans les termes. Mais vous pouvez choisir de voyager moins souvent, moins loin, plus lentement et plus longtemps. Des vacances à proximité restent encore la solution la plus écologique et la moins coûteuse.

Et vous pouvez compenser les émissions de carbone de votre voyage grâce à des organisations spécialisées telles que CO2logic.be, Greentripper.org et Treecological.be. Ces organisations calculent le montant à payer pour compenser vos émissions et investissent votre argent dans l'énergie durable et le reboisement. Dans le pays même, utilisez de préférence les transports en commun. Si vous optez tout de même pour une voiture de location, envisagez un modèle hybride ou électrique.

6. Planifiez votre voyage en détail

En voyage vers une destination lointaine, optez pour un long séjour. Cherchez un logement doté d’initiatives écologiques comme l’énergie solaire. Définissez minutieusement votre itinéraire pour éviter d’éventuels détours en voiture. Optez pour une formule de voyage bénéficiant d’un label de durabilité, informez-vous précisément sur ce que cela implique. Recyclez vos brochures de voyage : partagez les avec la famille ou les amis.

7. Ne consommez pas d’énergie inutilement

Débranchez tous les appareils électroniques de votre domicile avant le départ et procédez de même une fois sur place pour les dispositifs inutiles.

8. Laissez la nature intacte après votre passage

Emportez vos déchets et évitez toute pollution des eaux publiques. Utilisez du savon biodégradable. Laissez les animaux et les plantes en paix et ne vous écartez pas inutilement des sentiers. Abstenez-vous d’allumer des feux et n’utilisez que des planches de rebut ou du bois mort. Cuisinez de préférence au gaz ou avec du charbon de bois produit de manière durable.

9. Cherchez une alternative au plastique

Dans certains hôtels ou magasins, il est possible d’obtenir de l’eau potable « en vrac ». Vous n’avez qu’à remplir votre bouteille (gourde) ou jerrycan. Si vous avez des doutes, vous pouvez purifier l'eau. Si vous utilisez quand même des bouteilles en plastique, déposez-les parmi les déchets ou donnez-les. Elles peuvent servir à de nombreuses personnes. Emportez avec vous un sac réutilisable pour ne pas systématiquement utiliser un sac en plastique lors de vos achats.

10. Économisez l’eau, aussi en vacances

Préférez un gobelet pour vous laver les dents et prenez de brèves douches. Ne faites pas changer vos draps chaque jour et utilisez vos serviettes plusieurs fois.

11. Mangez autant que possible de la nourriture produite localement

C’est bon pour l’environnement et l’économie locale. Et vous goûtez ainsi des spécialités typiques. Mais veillez à ne pas consommer de la « viande de chasse » illégale (braconnage).

12. Ne ramenez pas de souvenirs illégaux

En tant que voyageur, vous devez toujours respecter la législation en vigueur. Par conséquent, ne ramenez pas de souvenirs illégaux tels que des espèces animales ou végétales menacées, ou patrimoine culturel tel que fossiles, pointes de flèches, coraux ou tessons de poteries.

Au sein de l'UE, vous ne pouvez pas introduire de végétaux ou de parties de végétaux provenant de pays tiers, sauf s'ils sont accompagnés d'un « certificat phytosanitaire » reconnu. Les exceptions sont : l'ananas, les dattes, les bananes, la noix de coco et le durian.

Image
Photo de deux touristes à un taxi tuktuk

Laissez les personnes locales travailler pour vous et donnez un pourboire raisonnable (© Shutterstock).

PROFIT


13. Utilisez les équipements locaux

Passez la nuit de préférence dans des petits hôtels familiaux. Vous pouvez aussi chercher à faire du tourisme local (community-based tourism), associant pleinement la population locale. Une expérience très plaisante grâce au contact direct avec les habitants. Assurez-vous qu’ils perçoivent une rémunération suffisante. Ou pourquoi ne pas vous laisser tenter par l’agrotourisme ? Sur tous les continents, il est possible de partager le quotidien d’une ferme.

14. Employez les locaux

Ne lésinez pas sur les petites dépenses. N’hésitez pas à emprunter un touk-touk ou un pousse-pousse, faites porter votre valise ou votre sac à dos et payez le service ou faites appel à un guide local.

15. Donnez un pourboire

Pour de nombreuses familles, les revenus issus du secteur du tourisme sont tout ce qu’elles ont, les salaires sont bas et le travail est saisonnier. Un pourboire supplémentaire à la femme de chambre ou au garçon d’ascenseur est le bienvenu. Renseignez-vous sur le montant d’un pourboire correct.

16. Ne donnez aux mendiants que si les locaux le font

Donner l’aumône est l’un des cinq piliers de l’islam et c’est également normal d’aider les mendiants en Inde. Adaptez-vous donc à la culture et donnez un peu ici et là plutôt qu’une énorme somme d’un coup.

17. Achetez des souvenirs

Dans la mesure du possible, achetez les souvenirs chez les fabricants eux-mêmes. Etes-vous bien certain que le collier n’est pas fait de corail ou d’ivoire, tous deux illégaux ? Ne serait-il pas fabriqué à l’étranger ? Bien entendu, vous pouvez marchander, cela fait partie de la culture de nombreux pays. Mais n’exagérez pas. Le vendeur a de toute façon un prix-plancher en tête.