15ème Journée européenne et mondiale contre la peine de mort

C’est aujourd’hui la 15ème Journée européenne et mondiale contre la peine de mort. Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders saisit cette occasion pour rappeler explicitement l'engagement de la Belgique en faveur de l'abolition universelle de la peine de mort.

La peine de mort est une violation grave de la dignité humaine. Le Ministre déplore le fait que certains pays continuent à appliquer la peine de mort, y compris pour des formes particulières de conduite telles que l'apostasie, le blasphème, l'adultère et les relations sexuelles entre personnes de même sexe.

Le thème de cette 15ème journée internationale contre la peine de mort est la pauvreté et la peine capitale. Ce thème correspond à la résolution que le Conseil des Droits de l’Homme a adoptée récemment à l’initiative de la Belgique. Cette résolution porte sur le droit à l’égalité et à la non-discrimination. Selon les experts onusiens sur les droits de l'Homme, la peine de mort est en réalité une peine réservée aux personnes appartenant à des groupes socio-économiques défavorisés. L'impact disproportionné de la peine de mort sur les personnes démunies montre que la peine de mort viole non seulement le droit à la vie, mais souvent aussi un certain nombre d'autres normes internationales, telles que le droit à un procès équitable et le droit à la non-discrimination.

L’objectif final de la Belgique et de l’Union européenne est l'abolition complète de la peine de mort. Il s’agit d’un travail à long terme, mené sur différents fronts. C’est dans ce contexte que notre pays accueillera, avec l’Union européenne, le Septième Congres Mondial contre la Peine de Mort à Bruxelles en février 2019.