Alexander De Croo plaide pour un meilleur financement humanitaire au Conseil Coopération au Développement

Le vice-Premier ministre et ministre  de la Coopération au Développement Alexander De Croo a plaidé aujourd’hui, au Conseil Coopération au Développement, pour un meilleur financement humanitaire. Les ministres européens chargés du Développement se sont entretenus avec Amina Mohammed, vice-secrétaire générale des Nations unies, sur la réforme du système de l’ONU et sur l’Agenda 2030 pour le Développement durable. Avant la tenue du Conseil, le ministre De Croo a eu un échange avec Sven Mikser, ministre des Affaires étrangères estonien, sur le thème du numérique au service du développement, le « Digital for Development ».

Alexander De Croo et Sven Mikser ont évoqué l’importance de réaliser des avancées européennes dans le domaine du « Digital for Development » (le numérique au service du développement). La Commission européenne vient de publier un document de travail sur ce thème il y a une semaine et demie. La Belgique est l’un des pays européens à l’avant-plan dans ce domaine. À présent, il faudra parvenir à la seconde moitié de 2017, sous la présidence estonienne de l’Union européenne, à des conclusions du Conseil sur le « Digital for Development ».

 
“She Decides”

Alexander De Croo a remercié l’Estonie pour son soutien à « She Decides », une initiative qui vise à améliorer les droits des filles et des femmes, en particulier leur santé et leurs droits reproductifs et sexuels. L’Estonie figurait en effet parmi les cinquante pays représentés à la Conférence « She Decides » qui s’est tenue début mars à Bruxelles et lors de laquelle 181 millions d’euros ont été collectés.

Lors du Conseil Coopération au Développement, Alexander De Croo a aussi plaidé en faveur d’un meilleur financement humanitaire, qui soit plus prévisible, pluriannuel et non affecté, pour permettre aux organisations humanitaires de réagir avec plus de flexibilité et de rapidité aux situations d’urgence humanitaire, telle que la famine qui sévit actuellement au Yémen, au Nigéria, au Soudan du Sud et en Somalie. La Belgique applique déjà cette approche en phase avec les accords passés lors du Sommet humanitaire mondial l’an dernier.

 
Réforme de l’ONU

Les ministres européens ont aussi abordé avec Amina Mohammed, la nouvelle vice-secrétaire générale des Nations unies, la réforme du système de développement de l'ONU qui doit déboucher sur une réaction améliorée des Nations unies au niveau des pays. Il s’agit d’un élément important pour réaliser l’Agenda 2030 pour le Développement durable.

Le ministre De Croo a brièvement évoqué la préparation d’un exposé volontaire au niveau national (National Voluntary Review) qui met en lumière les travaux déjà réalisés par la Belgique pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et qui sera présenté en juillet prochain lors du High Level Political Forum de l’ONU à New York.