Didier Reynders rencontre Rex Tillerson à Washington

Après deux jours aux Nations Unies à New York, le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders se trouve aujourd’hui et demain à Washington pour des consultations bilatérales. Il rencontrait ce matin son collègue le Ministre des Affaires étrangères Rex Tillerson.

Les deux ministres ont fait part de l’horreur que leur inspirait l’attaque qui a fait de nombreuses victimes et blessés hier à Manhattan (New York). Une femme belge se trouve parmi les victimes qui sont déplorées. Trois membres d’une famille belge ont été également blessés et ont dû être transportés à l’hôpital. Didier Reynders a remercié Rex Tillerson pour le travail professionnel des services de sécurité et de secours. Reynders et Tillerson ont exprimé leurs condoléances aux familles et aux amis des victimes. Ils ont rappelé que la Belgique et les Etats-Unis continueront à collaborer sur la scène internationale dans la lutte commune contre le terrorisme.

Les ministres ont discuté des relations bilatérales entre la Belgique et les Etats-Unis. A côté de la lutte contre le terrorisme, plusieurs autres sujets internationaux ont également été abordés : la situation en RDC et au Sahel, la politique américaine de sanctions (Iran, Corée du Nord, Russie) et le Traité d’Interdiction Complète des Essais Nucléaires.

La Belgique est convaincue de la solidité et de l’utilité de la solidarité transatlantique. Notre pays est un partenaire fiable des Etats-Unis sur le plan de la sécurité internationale. Nos deux pays prennent part ensemble à plusieurs opérations militaires à l’étranger, en particulier au sein de la coalition contre Daech.

Les ministres ont parlé aussi de la stabilisation de l’Irak. Didier Reynders a insisté à nouveau sur l’importance de la lutte contre l’impunité, comme il l’avait fait dans son discours aux Nations Unies le mois dernier.

Au sujet de l’Iran, le Ministre a rappelé que toutes les parties devaient rester engagées autour de la table. Il a souligné également que la Belgique et l’Union Européenne tenaient à l’accord nucléaire.

Pour le Ministre, les sanctions sont un outil et jamais une fin en soi. Une coordination et un suivi étroit du fonctionnement des sanctions est nécessaire pour s’assurer qu’elles sont efficaces et n’entrainent pas d’effet indésirable.

Reynders a défendu à nouveau le choix du multilatéralisme en promouvant auprès de son interlocuteur américain le Traité d’Interdiction Complète des Essais Nucléaires. Chaque test nucléaire de la Corée du Nord rappelle l’urgence de mettre en œuvre cet accord.

Les ministres se sont également entretenus des relations économiques entre les Etats-Unis et la Belgique. La Belgique est le 5eme importateur européen de produits américains et le 6eme exportateur européen vers les Etats-Unis. Notre pays est également un important investisseur étranger aux Etats-Unis. Plus de 1000 entreprises américaines sont établies en Belgique. Ces investissements représentent plus de 125.000 emplois directs. Les investissements américains chez nous ont dépassé à nouveau l’année dernière leur niveau d’avant la crise financière de 2008.

Didier Reynders aura encore un entretien à la Maison Blanche avec le Conseiller Adjoint à la Sécurité Nationale D. Powell. Il rencontrera également des officiels de haut rang aux Affaires étrangères, à la Maison Blanche et au Congrès.

La visite du Ministre à Washington suit celles, plus tôt dans l’année, du Président Donald Trump (24 mai) et du Vice-Président Mike Pence (19 février).