Didier Reynders se réjouit de l’adhésion du Sri Lanka à la Convention d’Ottawa contre les mines antipersonnel

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders félicite le Sri Lanka pour son adhésion ce 13 décembre à la Convention d’Ottawa sur l’interdiction des mines antipersonnel.

Alors que nous célébrons cette année le 20ème anniversaire de la Convention d’Ottawa, le Sri Lanka en devient le 163ème Etat Partie. Il s’agit d’un nouveau pas vers l’universalisation de la Convention interdisant l’emploi, le stockage, la production et le transfert de ces armes et accordant une attention particulière à l’assistance aux victimes. En tant que nouvel Etat Partie, le Sri Lanka contribuera aussi à la promotion régionale des objectifs de la Convention. Didier Reynders se réjouit de cette adhésion. Le Ministre se joint à l’actuelle Présidence autrichienne de la Convention et aux Envoyés spéciaux, la Princesse Astrid et  le Prince Mired de Jordanie, pour féliciter le Sri Lanka.

Le Sri Lanka a annoncé cette excellente nouvelle lors d’un séminaire organisé conjointement par la Belgique, le Canada et la Colombie ce 13 décembre aux Nations-Unies à New York sur le thème "un monde sans mines antipersonnel". Une nouvelle occasion de rappeler combien ce combat reste d’actualité. Le nombre de personnes tuées et blessés par des mines anti-personnel, notamment par des mines anti-personnel improvisées, est à la hausse ces deux dernières années. De nouveaux usages de mines antipersonnel sont rapportés au Myanmar et en Syrie ainsi que par des groupes armés non-étatiques.

Notre ambition doit être plus que jamais celle de l’universalisation de la Convention, celle d’un monde débarrassé des mines antipersonnel d’ici 2025 mais aussi d’un monde sans nouvelles victimes de mines antipersonnel.