Didier Reynders s’est exprimé aux Nations Unies à New York

Didier Reynders

Le Vice-premier et Ministres des Affaires étrangères Didier Reynders est intervenu ce matin au cours d’un débat ouvert du Conseil de Sécurité sur les enfants et les conflits armés. Le Ministre Reynders était invité par son collègue le Ministre des Affaires étrangères Français Jean-Yves Le Drian à participer à ce débat, ouvert aux pays qui ne siègent pas au Conseil de sécurité.

En vue de cette intervention aujourd’hui, le Ministre avait co-présidé hier un évènement sur la libération et la réintégration dans la société des enfants qui ont fait partie de forces ou de groupes armés. La Belgique organisait cet évènement en collaboration avec l’UNICEF, qui était représenté par son Directeur général Anthony Lake, et la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés Virginia Gamba.

Didier Reynders a débuté son intervention devant le Conseil de Sécurité en déplorant que les conflits armés continuent d’affecter les enfants de façon disproportionnée, comme le démontre le chiffre de 1.340 victimes qui ont été confirmées par l’ONU parmi les enfants au Yémen.

Le Ministre a insisté sur le fait que seule la prévention et la scolarisation pouvaient régler ce problème de manière durable. Il a exprimé également ses préoccupations sur l’impact croissant de l’extrémisme violent sur les enfants.

La réintégration dans la société est essentielle. Le Ministre a évoqué à ce sujet la réunion de haut niveau que la Belgique avait organisé l’année dernière à New York en présence de la Reine Mathilde. Cette réunion avait permis un partage des meilleures pratiques relatives à la réhabilitation psychosociale et à l’intégration sociale des enfants qui ont été impliqués dans des conflits.

Didier Reynders a conclu son intervention en soulignant que la Belgique s’engageait à rester active sur cette question.

Au cours de sa visite aux Nations Unies, le Ministre a également assisté à une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la mise en place d’une force régionale conjointe de cinq pays du Sahel (G5 Sahel) pour lutter contre le terrorisme et les trafics transnationaux. Cette force sera complémentaire à la mission de l’ONU au Mali (MINUSMA) et à la mission de l’UE de formation des forces maliennes (EUTM), toutes deux commandées par des généraux belges.

Le Ministre a aussi eu des contacts avec les ambassadeurs de plusieurs groupes régionaux. Il s’est entretenu avec eux du maintien de la paix en Afrique, du soutien aux pays affectés par les catastrophes naturelles, de la lutte contre le racisme et de la situation au Moyen Orient.

Didier Reynders quittera New York en fin de journée pour se rendre à Washington, où il doit notamment rencontrer son homologue Rex Tillerson demain.

 
Didier Reynders