La Belgique soutient Fidji pour faire de la COP23 un succès

COP23

Demain s’ouvre dans la ville allemande de Bonn la 23ième Conférence des Nations Unies sur les Changements Climatiques (COP23) sous la présidence des Fidji. C’est la première fois qu’un petit État insulaire comme Fidji prend la présidence des négociations climatiques. La Belgique soutient la présidence fidjienne pour faire de la COP23 un succès.

L’objectif des Fidji est de maintenir intact l’élan politique international pour l’Accord de Paris. Cet accord est entré en vigueur en novembre 2016. Pour les petits États insulaires, c’est une question de survie d’être vraiment sur la voie d’un maintien du réchauffement changement climatique en dessous d’une hausse de température de 2°C.

C’est pour cela que la Belgique a fortement augmenté son financement climatique, en particulier en faveur des pays les plus vulnérables. Ces financements ont atteint en 2016 99,1 millions d’euros.

« La politique étrangère et de développement de la Belgique s’investit depuis des années en faveur d’un multilatéralisme plus fort et elle s’oriente vers les pays les plus vulnérables. Nous voulons faire de l’Accord de Paris un succès et nous engageons notre diplomatie tout entière à cette fin. Nous finançons les pays les plus vulnérables pour qu’ils deviennent plus résilients face à l’impact du changement climatique. Nous voyons la transition vers une économie à faible teneur en carbone comme une opportunité pour la croissance de l’économie mondiale. C’est aussi notre obligation de protéger notre planète et les prochaines générations» soulignent les ministres Reynders et De Croo.

Le Ministre Reynders et le Ministre De Croo s’attendent à ce que la COP23 à Bonn atteigne en particulier les quatre résultats suivants:

  1. Elle doit atteindre un accord sur la manière d'évaluer l'ensemble des objectifs nationaux de réduction en 2018 en vue d'atteindre les objectifs de 2 ° et 1,5 ° C de l'Accord de Paris. La COP23 doit rendre les fonds pour le climat plus accessibles aux pays les plus vulnérables et les moins développés. Compte tenu de notre priorité pour les pays les plus vulnérables, c'est un must;
  2. La COP23 doit associer la politique climatique et la protection des océans. C'est une exigence des petits États insulaires. La gestion côtière et la santé des océans sont un fondement de leur économie;
  3. La prochaine conférence (COP24) doit renforcer le rôle des villes, des autorités locales, de l'ensemble de la société civile et du secteur privé dans la politique climatique. Ce n’est que si tout le monde s’y met que la politique climatique atteindra ses objectifs;
  4. L'objectif principal de cette COP23 sera cependant d’abord de s'assurer que l'Accord de Paris soit pleinement opérationnel d'ici 2018.

L’Union Européenne et la Belgique prendront une part active aux négociations pour y parvenir.