La Belgique suspend son soutien aux écoles palestiniennes

En réaction à plusieurs articles de presse parus les derniers jours, le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères et des Affaires européennes Didier Reynders et le Vice-Premier Ministre et Ministre de la Coopération au Développement Alexander De Croo clarifient la politique belge de soutien à des écoles dans les territoires palestiniens.  

En 2012-2013, la Belgique a soutenu la construction d’une école palestinienne dans le sud d’Hébron. Lorsqu’elle a été remise à la communauté locale en 2013, elle portait le nom de « Beit Awwa Basic Girls School ». Ce nom a été changé par la suite en « Dalal Mugrhabi Elementary School ». Le gouvernement belge n’a pas été mis au courant de ce changement de nom.

Les ministres Reynders et De Croo considèrent ce changement de nom inacceptable. Dalal Mughrabi était une terroriste palestinienne qui a mené en 1978 une attaque terroriste contre Israël. Cette attaque a causé la mort de 38 civils, dont 13 enfants.

Le gouvernement belge condamne sans équivoque toute glorification d’attaque terroriste. La Belgique ne permettra pas qu’elle soit associée, d’une quelconque manière que ce soit, aux noms de terroristes.

Notre pays a immédiatement pris contact à ce sujet avec l’Autorité Palestinienne, dont elle attend une réaction formelle.

La Belgique a entretemps suspendu deux projets en cours, pour un montant de 3,3 millions d’euros, de construction d’écoles palestiniennes.

La Belgique est depuis longtemps un important partenaire du plan stratégique d’éducation palestinien. Notre pays s’efforce de cette manière de promouvoir une culture de respect des droits de l’homme, de la dignité humaine et de la tolérance. Ces  principes doivent se refléter  dans les curriculums des écoles qui  sont financées par le contribuable belge, ainsi que dans leur nom et leur logo.