Le Ministre Reynders évoque à New York la situation en Syrie et en Irak

En marge de l’ouverture de la 72ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies (ONU) à New York, le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a participé ces jeudi et vendredi à plusieurs réunions sur la situation en Syrie et en Irak et sur la lutte contre l’impunité dans la région.

Le Ministre a attiré l’attention sur la gravité des horreurs qui se sont déroulées en Syrie et en Irak. Selon lui, il y a peu de doute que les crimes perpétrés dans ces deux pays peuvent être qualifiés de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, voire même de génocide. Il a appelé à faire de la lutte contre l’impunité une priorité dans la lutte contre Da’esh.

Le Ministre salue les engagements de l’Irak dans ce domaine. Il y a cependant dans le pays une nécessité d’effectuer des réformes judiciaires afin de renforcer l’état de droit et de prendre des mesures pour collecter et sauvegarder les preuves. C’est pourquoi la Belgique a co-parrainé une résolution adoptée par le Conseil de sécurité pour soutenir l’Irak dans ses enquêtes sur les crimes commis par Da’esh. Cette résolution doit être un premier pas pour soutenir l’Irak vers une stratégie globale pour faire rendre des comptes aux auteurs de toutes les violations du droit international humanitaire dans le pays.

Le Ministre a également participé à une réunion de la Coalition internationale pour la lutte contre Da’esh. Il y a mis l’accent sur la nécessité de maintenir la cohésion de la coalition pour soutenir la stabilisation et la reconstruction du pays, au-delà des victoires militaires remportées contre l’organisation terroriste.

En ce qui concerne la Syrie, Didier Reynders a confirmé à nouveau son soutien au Mécanisme international, indépendant et impartial créé à la fin de l’année passée par l’Assemblée générale de l’ONU. Ce Mécanisme doit permettre d’assister les instances internationales, régionales et nationales lors des enquêtes et des poursuites des horreurs en Syrie. La Belgique a déjà affecté une contribution de 250,000 euros à la création du Mécanisme. Le Ministre a insisté sur une opérationnalisation rapide du Mécanisme pour que les opérations débutent.

Didier Reynders a également participé à une réunion de l’Union Européenne sur la Syrie. Il estime qu’il est très important que l’UE continue à demander de l’attention pour la situation humanitaire en Syrie et dans les pays voisins. Les efforts annoncés lors de la conférence de l’UE à Bruxelles en avril doivent être poursuivis. Il a insisté sur le fait que la relative diminution de la violence dans les zones reconquises sur Daech et les zones dites de désescalade ne peuvent créer l’illusion d’une fin de la crise. Il est essentiel que la communauté internationale continue à œuvrer pour une solution politique globale et inclusive au conflit, seule à même d’assurer une paix durable.