Didier Reynders préoccupé par l’arrestation de défenseurs des Droits de l’Homme en Turquie

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders est préoccupé par l'arrestation et la prolongation de la détention de défenseurs des droits de l'homme dans le cadre de l'état d'urgence en vigueur en Turquie. Il s'agit entre autres de 10 militants des droits de l'homme, parmi lesquels le directeur d'Amnesty International Turquie et deux experts internationaux, qui ont été arrêtés la semaine dernière à Istanbul.
 
Pour 6 d'entre eux, une décision a été prise en début de semaine de maintenir leur arrestation et de les placer formellement en détention préventive. Les autres sont provisoirement en liberté sous caution, mais les accusations sont maintenues. Le Président d'Amnesty International avait déjà été arrêté quelques jours plus tôt et placé en détention préventive.
 
Pour Didier Reynders, cette situation est très inquiétante. Elle constitue une étape supplémentaire dans les restrictions à la liberté d'expression et au travail des organisations de la société civile depuis la mise en place de l'état d'urgence il y a un an. Ces arrestations sont injustifiées et les accusations ne portent pas sur des activités criminelles.
 
Le Ministre appelle les autorités turques à cesser toutes les poursuites à l'encontre des 11 personnes concernées, immédiatement et sans conditions. Il souligne l'importance du respect des droits individuels, sur la base des obligations de la Turquie en vertu des traités internationaux en matière de droits de l'homme. Le respect des droits de l'homme et des principes démocratiques est un élément important de notre relation avec la Turquie. C'est pourquoi le Ministre Reynders demande que cette situation soit abordée au cours du prochain dialogue politique entre l'UE et la Turquie le 25 juillet.