Soutien de la Belgique en faveur de la recherche agricole innovante

Le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au Développement Alexander De Croo va libérer, au cours des quatre prochaines années, dix millions d’euros en faveur de la recherche agricole innovante du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (CGIAR), un réseau mondial d’établissements de recherche qui contribuent à la productivité, à la sécurité alimentaire et à la durabilité de l’agriculture. Les fonds seront notamment affectés à l’extension de la banque de ressources génétiques de bananes de l’Université catholique de Louvain.
 
 “Au niveau mondial, la Belgique est indéniablement à la pointe de la recherche agricole, aussi bien dans le Nord que dans le Sud. Un peu partout dans le monde, on trouve des chercheurs belges à des postes importants. En Belgique, nous hébergeons une collection impressionnante de bananes à l’Université catholique de Louvain au service d’ONG, d’universités, de ministères de l’agriculture et d’entreprises dans plus de cent pays différents. Promouvoir la recherche agricole est un investissement dans le développement à haut rendement. Chaque euro investi par an dans la recherche agricole permet un retour d’au moins dix-sept euros”, a déclaré Alexander De Croo.
 
Modifier les bananiers en fonction du réchauffement climatique
Au printemps dernier, le ministre a fait part de sa vision du soutien belge à l’agriculture et à la sécurité alimentaire dans le Sud dans une  nouvelle note stratégique « Agriculture et Sécurité alimentaire (PDF, 1.98 Mo) ». Conformément à cette vision, le ministre De Croo va libérer des fonds dans les quatre prochaines années afin de soutenir la banque de gènes du bananier Bioversity ITC de l’Université catholique de Louvain.
 
Le centre de recherche louvaniste est invité à spécifiquement orienter sa recherche sur ce qui permettrait d’améliorer la sécurité alimentaire et la qualité nutritive de l’alimentation dans le Sud notamment en modifiant les plants de bananes en fonction du réchauffement climatique. Des fonds vont aussi être dégagés pour étendre la banque de gènes à d’autres plantes comme la pomme de terre et d’autres tubercules et racines.
 
Secteur privé et innovation
Une part importante de l’aide belge va au « Consortium for Improving Agriculture-based Livelihoods in Central Africa » (CIALCA).  Malgré les conditions locales difficiles en RDC, au Burundi et au Rwanda, des évaluations ont montré que les agriculteurs qui travaillent avec le CIALCA voient leur situation financière s’améliorer. Dans les années à venir, le CIALCA devrait encore davantage miser sur l’appui aux initiatives privées dans l’agriculture, à la diversité qui contribue à une sécurité alimentaire durable et à l’innovation.
 
Le programme de recherche intitulé « Politique, Institutions et Marchés » met l’accent sur la transformation rurale et la façon dont ces éléments peuvent contribuer à une croissance inclusive. L’idée est de rechercher comment investir dans l’agriculture avec un rapport coût-efficacité optimal, en coopération avec le secteur privé, et comment créer au travers de ces investissements des possibilités pour les petits agriculteurs, notamment les femmes et les jeunes. Une coopération plus étroite avec les institutions belges et locales de la connaissance est aussi spécifiquement mise en avant.
 
Riz en Afrique de l’Ouest
Le Centre du riz pour l'Afrique (Africa Rice), établi en Côte d’Ivoire et très actif en Afrique de l’Ouest, recevra de nouveau le soutien de la Belgique. Le riz est une plante essentielle en Afrique de l’Ouest et avec l’aide de l’organisation Africa Rice, la Belgique espère que les pays de la région verront leur productivité et la durabilité du secteur du riz s’améliorer. 
 
La Belgique est, de longue date, un fidèle partenaire du CGIAR et le sixième bailleur européen. Notre pays siège au conseil d’administration du CGIAR et a largement contribué aux récentes réformes. Le CGIAR est depuis peu aussi à la recherche de modes de financement innovants et entend collaborer plus étroitement avec le secteur privé, une initiative que soutient pleinement la Belgique.   
 
En savoir plus?