Alexander De Croo demande à la Banque mondiale une attention accrue pour l’inclusion financière des femmes

Le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au Développement Alexander De Croo a demandé à la Banque mondiale plus d’attention pour l’accès des femmes au système financier, à l’occasion d’un débat réunissant notamment le président de la Banque mondiale Jim Kim et la reine Maxima des Pays-Bas. Le ministre De Croo prend part jusqu’à dimanche à la Réunion de printemps annuelle de la Banque mondiale à Washington DC.

À travers le monde, une femme sur trois environ, soit 1,1 milliard de femmes, n’a pas accès au système financier. Le nombre de femmes ayant leur propre compte en banque est nettement inférieur à celui des hommes, ce qui les rend plus vulnérables au vol et à l’exploitation.

Dans un débat avec le président de la Banque mondiale Jim Kim et la reine Maxima des Pays-Bas, le ministre De Croo a cité l’accès à la technologie comme étant l’un des leviers qui permet de combler les écarts entre les hommes et les femmes au niveau de l’inclusion financière.

 
La digitalisation, un levier

“La numérisation permet aux femmes du monde entier d’avoir plus facilement accès aux services financiers. Je pense notamment à l’importance des téléphones portables qui sont devenus dans de nombreux pays l’équivalent d’un compte en banque”, a expliqué le ministre. “L’utilisation des nouvelles technologies comme la blockchain permet améliorer l’accès des femmes aux services financiers”, a-t-il poursuivi.

Pour parvenir à l’égalité hommes-femmes, l’un des dix-sept Objectifs de Développement durable des Nations unies, il est nécessaire de combler les inégalités dans le domaine l’accès aux services financiers. C’est non seulement important pour la protection des droits individuels des femmes, mais cela aurait aussi un impact positif sur le PIB mondial, estimé à 12 billions de dollars US.

 
Plus de Belges à la Banque mondiale

Le ministre De Croo prend part jusqu’à dimanche à la Réunion de printemps de la Banque mondiale et à la réunion du Comité du développement. Il s’agit de la réunion annuelle des ministres de la Coopération au Développement et des Finances sur des thèmes tels que la lutte contre la pauvreté et le développement économique.

En marge de la Réunion de printemps, le ministre De Croo se réunira aussi avec le président de la Banque mondiale Jim Kim et Bill Gates pour évoquer des modes de coopération innovants. Samedi, le ministre signera un accord pour qu’à l’avenir, plus de Belges puissent intégrer le groupe de la Banque mondiale.

 
Plus grand bénéficiaire de budgets de développement belges

Cette année, lors de la Réunion de printemps, un état des lieux sera fait de la stratégie de la Banque mondiale et l’augmentation de capital requise sera évoquée. Le ministre De Croo plaidera avec son collègue Van Overtveldt en faveur d’un accroissement des moyens destinés aux pays les moins avancés. D’autres priorités consistent à mobiliser davantage le secteur privé, à se préoccuper davantage des questions climatiques, migratoires et de genre.

Le Groupe de la Banque mondiale est l’une des principales organisations d’aide dans le monde et aussi le plus grand bénéficiaire de budgets de développement belges, avec 105 millions d’euros. Les deux grands objectifs du Groupe de la Banque mondiale sont l’éradication de l’extrême pauvreté d’ici l’horizon 2030 et la promotion de la prospérité partagée, formulée comme étant la croissance inclusive et durable des 40% les plus pauvres de la population.