Alexander De Croo et Goedele Liekens en visite de terrain en Afrique du Sud avec ONUSIDA à la veille de la Journée mondiale du sida

Le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo est en visite de terrain en Afrique du Sud avec ONUSIDA à la veille de la Journée mondiale du sida. Goedele Liekens, sexologue et ambassadrice de bonne volonté du Fond des Nations unies pour la population l'UNFPA prend également part à cette visite. Le thème de cette 30e Journée mondiale du sida. Sur les près de 40 millions de personnes contaminées par le virus HIV, une sur quatre ignore sa séropositivité.

Si le nombre de contaminations au virus HIV recule à travers le monde, il y a quand même eu l'an dernier 1,8 million de nouvelles contaminations. Le ministre De croo et ONUSIDA en appellent donc en cette Journée mondiale du sida à un meilleur accès aux tests HIV.

 
Importance de connaître sa séropositivité

« Ces dernières années nous avons enregistré de grandes avancées dans la lutte contre le virus du sida et du HIV. Le nombre de contaminations a reculé mais trop de personnes encore ignorent leur séropositivité. Il est important que les personnes aient connaissance de leur état. Cela leur permet de se protéger elles-mêmes et de protéger leurs partenaires », a déclaré Alexander De Croo.

« Dans de trop nombreux pays, y compris chez nous, les préjugés sur le HIV et la peur de la discrimination font que les gens ne se font pas dépister. De ce fait, ils apprennent trop tard qu'ils sont porteurs du virus. C'est une nouvelle difficile à apprendre pour tout le monde mais il est essentiel que les gens en aient connaissance à temps. Cela permet d'éviter des ennuis de santé encore plus graves, cela permet un traitement plus rapide et cela diminue le risque de propagation du virus », a pour sa part indiqué Goedele Liekens.

 
Nombre record de contaminations au HIV

La visite de terrain en Afrique du Sud n'est pas un hasard. Certains pays du Sud de l'Afrique connaissent des chiffres de contamination records. En Afrique du Sud, plus de 7 millions de personnes sont porteuses du virus, soit une personne sur cinq.

La politique belge de développement s'attache beaucoup à la prévention du HIV. L'an dernier, notre pays a mobilisé 83 millions d'euros pour ONUSIDA, l'agence des Nations unies qui coordonne la lutte contre le virus du sida/HIV, pour le Global Fund qui met en œuvre les programmes et pour l’OMS qui a une action normative. Notre pays continuera dans les années qui viennent à s'engager dans la prévention du sida/HIV via des organisations partenaires comme ONUSIDA et l'UNFPA.