Beyond Chocolate

Alexander De Croo lance avec le secteur du chocolat, la grande de distribution et la société civile un partenariat pour un chocolat belge durable

 
Beyond chocolate

 
Rendre le chocolat belge encore meilleur et plus durable, telle est l’ambition commune du secteur du belge du chocolat et de la grande distribution, de la société civile, des investisseurs à impact social et des universités. À l’instigation du vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo, tous ces acteurs ont signé aujourd’hui à Anvers Beyond Chocolate, un partenariat pour un chocolat belge durable. Au travers de celui-ci, ils s’engagent notamment à lutter contre le travail des enfants et le déboisement et à assurer aux producteurs de cacao locaux un revenu leur permettant de vivre décemment.

La réputation de qualité du chocolat belge dans et hors de nos frontières n’est plus à faire. Outre son excellente qualité, les consommateurs de chocolat belge doivent aussi pouvoir compter sur un produit qui soit le plus durable possible. C’est la raison pour laquelle le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au Développement, Alexander De Croo, a lancé l’initiative Beyond chocolate, un partenariat visant à rendre le chocolat belge durable. Les organisations The Shift et IDH Sustainable Trade Initiative, actives autour de la problématique de la durabilité, ont joué un rôle de coordination dans l’avènement de Beyond Chocolate. La signature a eu lieu à Chocolate Nation, le plus grand musée belge dédié au chocolat au monde, où les amateurs de chocolat pourront dès janvier 2019 faire de nombreuses découvertes sur le chocolat lors d’un voyage multisensoriel.

 
Vaste groupe de signataires

Outre la fédération sectorielle Choprabisco, les chaînes de grande distribution Delhaize, Aldi, Lidl, Carrefour et Colruyt Group s’engagent à ce que leurs marques distributeurs respectent ce partenariat. Des universités belges, des organisations de développement gouvernementales et non gouvernementales, des investisseurs à impact et des syndicats soutiennent aussi le nouveau partenariat et contribuent, depuis leur domaine de compétences, à un chocolat belge durable. L’initiative inclut aussi des producteurs de chocolat non belge. C’est important car le concours de chaque acteur est nécessaire pour rendre le chocolat belge plus durable et pour que chacun soit réellement gagnant.

Nous nous régalons tous de notre fabuleux chocolat belge. En Belgique et à l’étranger, le chocolat belge jouit d’une formidable réputation. Et si on le rend plus durable, il aura encore meilleur goût. Je me réjouis donc de voir cette initiative portée par l’ensemble du secteur du chocolat belge, la grande distribution, les ONG, les syndicats, les investisseurs à impact social et les universités”, a déclaré Alexander De Croo.

Le chocolat belge est mondialement connu et apprécié pour sa qualité supérieure. Depuis des années, nous nous efforçons de rendre la chaîne complexe du cacao plus durable. Grâce à l’initiative Beyond Chocolate du ministre De Croo, nous faisons de grands pas en avant. Nous sommes donc fiers d’apposer notre signature au bas de ce partenariat dans lequel les parties prenantes se donnent la main pour rendre l’ensemble du secteur belge du chocolat plus durable”, a pour sa part indiqué Jos Linkens, président de Choprabisco, l’Association royale belge des Industries du Chocolat, de la Praline, du Biscuit et de la Confiserie.

Le partenariat est ouvert à de nouveaux signataires désireux de s’engager eux aussi.

 
Engagements concrets

Au travers de Beyond Chocolate, tous les signataires s’engagent à coopérer sur toute une série de défis liés au chocolat durable, comme la lutte contre le déboisement, contre le travail des enfants et la garantie d’un revenu permettant aux producteurs de cacao locaux de vivre décemment.

Concrètement, l’ensemble du chocolat belge, produit ou commercialisé en Belgique, devra satisfaire au plus tard fin 2025 à une norme de certification pertinente ou être produit à partir de produits du cacao correspondant aux programmes de durabilité propres à l’entreprise.

Au plus tard pour fin 2025, les partenaires devront aussi respecter intégralement les accords entre les pouvoirs publics et les partenaires privés passés dans le cadre de la Cocoa & Forests Initiative. L’enjeu principal est de mettre fin au déboisement dans les deux plus grands pays producteurs de cacao que sont le Ghana et la Côte d’Ivoire. Le déboisement résultant de la production de cacao destiné au secteur belge du chocolat doit au plus tard s’arrêter en 2030. D’ici là, l’ensemble des producteurs de cacao devront au minimum recevoir un revenu permettant de vivre décemment.

 
Un aboutissement de la Charte belge ODD

Beyond Chocolate se fonde sur la Charte belge ODD pour le Développement international lancée voici deux ans, et qui réunit le secteur privé, la société civile et les pouvoirs publics autour de la réalisation des dix-sept Objectifs de développement durable des Nations unies.
 

Chocolat belge - quelques chiffres

La Belgique est l’un des plus grands importateurs de fèves de cacao. Chaque année, plus de 300.000 tonnes de fèves de cacao sont importées dans notre pays via le port d’Anvers.

La Belgique est après les Pays-Bas et l’Allemagne le plus grand importateur de fèves de cacao en Europe. Le port d’Anvers est non seulement capital pour le secteur belge du chocolat mais c’est aussi un port majeur pour l’importation de fèves de cacao pour l’industrie allemande, néerlandaise, française et d’autres pays de l’UE.

Le secteur belge du chocolat représente un chiffre d’affaires annuel de près de 5 milliards d’euros. On compte quelque cinq cents entreprises actives dans l’industrie de transformation du chocolat, allant de la grande multinationale aux PME en passant par les chocolatiers artisanaux.

Chaque année, près de 600.000 tonnes sont exportées par les chocolatiers belges, tant vers les pays de l’UE qui nous entourent que vers les USA et le Japon. La Belgique est ainsi le deuxième plus grand exportateur de chocolat au monde.

 
Signataires actuels

Secteur du chocolat

  • Choprabisco
  • Puratos (Belcolade)
  • Barry Callebaut
  • Cargill
  • Mars Belgium
  • Mondelez
  • Toney’s Chocolonely

Secteur public

  • Alexander De Croo, vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement
  • Didier Reynders, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères
  • Marie-Christine Marghem, ministre du Développement durable
  • Enabel - Trade For Development Center
  • BIO Invest

ONG

  • WWF
  • Trias
  • Oxfam
  • Magasins du monde
  • Rikolto

Secteur de la distribution

  • Lidl
  • Aldi
  • Colruyt group
  • Ahold/Delhaize
  • Carrefour

Institutions de la connaissance

  • VLIR-UOS
  • Universiteit Gent
  • KU Leuven
  • Vrije Universiteit Brussel
  • Universiteit Antwerpen
  • Universiteit Hasselt
  • ARES

Syndicats

  • ACV/CSC
  • ACLVB/CGSLB
  • ABVV/FGTB Horval

Investisseurs à impact social

  • Incofin
  • Alterfin
  • BIO Invest
  • Oikocredit
  • Kampani

Labels et organismes adhérents

  • Rainforest Alliance/Utz
  • Fairtrade
  • ISEAL
  • BioForum Vlaanderen