Didier Reynders et Alexander De Croo ont rencontré Riyad al-Malki, ministre des Affaires Etrangères de l’Autorité palestinienne

Ce 7 novembre, le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders et le Vice-Premier ministre et Ministre de la Coopération au Développement, Alexander De Croo, ont eu de longs et fructueux échanges avec le Ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne, Dr. Riyad al-Malki. La réunion a permis aux Ministres d’aborder l’ensemble des questions bilatérales, y compris la Coopération au Développement, d’avoir un échange de vues sur le Processus de paix au Moyen-Orient, ainsi que de présenter les priorités belges au Conseil de sécurité des Nations unies.

Plusieurs décisions ont été annoncées lors de la réunion, notamment la réorientation partielle du portefeuille de la Coopération belge vers la formation techniques et professionnels afin d’accompagner et de renforcer la transition des jeunes palestiniens vers l'emploi et le travail indépendant. Le statut de la Mission de Palestine à Bruxelles sera rehaussé afin de faciliter le dialogue entre la Belgique et les autorités palestiniennes et de refléter l'intensité croissante des relations entre la Mission de Palestine à Bruxelles et les institutions européennes, sans pour autant remettre en cause la position de la Belgique sur la question de la reconnaissance d’un Etat Palestinien. La Belgique contribuera également à la formation de jeunes diplomates palestiniens.

Les Ministres belges et palestinien ont rappelé leur attachement à une solution négociée, juste et durable au conflit israélo-palestinien, basée sur le respect du Droit international. Ils ont convenu qu'il était essentiel de préserver la viabilité de la solution des deux États et ont dès lors condamné les mesures unilatérales et les actes de violence qui contribuent à saper cette perspective.

La situation à Gaza a également été longuement discutée. Les deux parties ont convenu de l'importance de la réconciliation intra-palestinienne. Pour répondre aux besoins humanitaires urgents, réduire les souffrances de la population, réduire les tensions et éviter un autre conflit, un changement fondamental de la situation à Gaza est crucial, ce qui devrait inclure la fin du blocus et l'ouverture des points de passage, tout en répondant aux préoccupations de sécurité légitimes de toutes les parties.

La partie belge a rappelé son attention particulière à la promotion et à la défense des droits de l'homme. Réaffirmant son ferme soutien au multilatéralisme et au rôle de l'ONU dans la négociation d'une paix durable au Moyen-Orient, le Ministre Reynders a également présenté les priorités de la Belgique au Conseil de sécurité des Nations Unies durant son mandat 2019-2020.