La Belgique accorde un soutien pluriannuel à l’UNRWA, l’agence des Nations unies pour les Réfugiés palestiniens

En réponse à l'appel du Commissaire général de l'UNRWA, le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au Développement  Alexander De Croo a décidé d’accorder 19 millions d’euros à l’UNRWA, l’agence des Nations unies pour l’aide humanitaire aux réfugiés palestiniens, au cours des 3 années à venir. La Belgique est l’un des rares bailleurs à octroyer un tel financement pluriannuel. Compte tenu des problèmes financiers que rencontre actuellement l’agence, la contribution annuelle belge a immédiatement été versée. Le gouvernement américain a décidé hier de suspendre la moitié de ses aides à l’UNRWA.

J’ai beaucoup de respect pour le dévouement de l’UNRWA, qui doit travailler dans un contexte extrêmement difficile et dangereux. Les conditions de vie à Gaza, en Syrie, en Cisjordanie et ailleurs dans la région sont très pénibles. Pour de nombreux réfugiés palestiniens, l’UNRWA est l’ultime secours. Grâce à elle, un demi-million d’enfants palestiniens vont à l’école, ce qui leur évite de tomber dans la radicalisation et les violences extrémistes”, a indiqué Alexander De Croo.

Avec d’autres États membres européens et la Commission européenne, la Belgique est de loin le plus grand bailleur de l’UNRWA. Dans les mois et années à venir, la Belgique continuera, avec l’Union européenne et les pays de la région, à soutenir l’UNRWA et les réfugiés palestiniens. La visite du président palestinien Abbas ce lundi à Bruxelles sera une première occasion d’avoir un échange de vues à cet égard.

Créée en 1949 pour venir en aide aux réfugiés palestiniens qui après la guerre arabo-israélienne de 1948 étaient au nombre de 700.000, l’UNRWA fournit actuellement à environ 5 millions de réfugiés palestiniens des services, dans le domaine éducatif, sanitaire et du logement. L’UNRWA est active dans les Territoires palestiniens occupés, en Syrie, au Liban et en Jordanie et défend les droits des réfugiés palestiniens conformément au droit international.