La Cour pénale internationale fête ses 20 ans!

Rome statute

A l’occasion du vingtième anniversaire de la signature du Statut de Rome, texte fondateur de la Cour Pénale Internationale, le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders réitère son soutien à cette institution judiciaire qui joue un rôle essentiel dans la lutte contre l’impunité.  Face aux tendances au repli sur soi et à l’unilatéralisme, une juridiction pénale internationale permanente et à vocation universelle, complémentaire des juridictions pénales nationales, est plus que jamais nécessaire. 

En vingt ans, la Cour a mené des enquêtes et des procès, dans toutes les régions du monde. Elle a fortement contribué à la solidification de la jurisprudence pénale internationale et joué un rôle préventif indéniable. Elle est ainsi un instrument important de consolidation de la paix, car il n’y a pas de paix durable sans justice.

Si la Cour n’est pas exempte de critiques, celles-ci  reflètent les attentes très élevées à son égard, mais aussi l’ampleur de sa tâche et la difficulté de faire respecter l’état de droit. La Belgique rappelle que les Etats ont la responsabilité première de lutter contre l’impunité et de renforcer par leur action et leur coopération la lutte contre l’impunité. 

Le Ministre Reynders se félicite du soutien que notre pays apporte à la Cour, depuis le début de son existence. La Belgique apporte à la Cour une coopération judiciaire efficace et un soutien politique indéfectible. Elle contribue aussi au renforcement du système de lutte contre l’impunité, en participant activement aux assemblées d’Etats parties, et par son plaidoyer pour l’universalisation du Statut de Rome. Ce soutien est le reflet de notre engagement pour mettre fin aux violations les plus graves du droit international humanitaire.