La Reine Mathilde et le vice-Premier ministre De Croo en visite au Ghana sous le signe des Objectifs de Développement durable

La Reine Mathilde et le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au Développement Alexander De Croo entament aujourd’hui une visite de trois jours au Ghana, centrée sur les Objectifs de Développement durable (ODD). Il s’agit des dix-sept objectifs visant à éradiquer l’extrême pauvreté d’ici 2030 et à préserver notre planète.

Cette visite au Ghana n’est pas un hasard. La Reine Mathilde fait partie, comme le président ghanéen, des avocats des ODD, un groupe de dix-sept ambassadeurs des ODD à travers le monde.

En 2015, les 193 États membres de l’ONU se sont mis d’accord sur dix-sept Objectifs de Développement durable pour remplacer les Objectifs du Millénaire (2000-2015). Les pays ont notamment convenu d’éradiquer la pauvreté et la faim d’ici 2030, de parvenir à l’égalité entre les hommes et les femmes et d’assurer à tous un enseignement de qualité. Les ODD, qui font partie de l’Agenda 2030 pour le Développement durable, englobent aussi bon nombre d’aspects environnementaux.

 
Égalité hommes-femmes

Au cours de la mission, la Reine Mathilde et le ministre De Croo découvriront la stratégie de la Guinée  pour mettre en œuvre les ODD. Outre l’enseignement et les soins de santé, l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes y occupent une place de choix. Le Ghana est très attaché à la problématique du genre. Le président du Ghana préside l’African Union's Committee on Gender and Development et le pays a récemment lancé un plan d’action pour mettre fin aux mariages d’enfants. Plus de 38 pour cent des Ghanéennes entre 15 et 19 ans ont déjà été confrontées à des violences sexuelles et 21 pour cent des filles sont mariées avant l’âge de 18 ans.

L’égalité entre les hommes et les femmes est aussi une préoccupation majeure de la politique belge en matière de développement. Notre pays est l’un des principaux initiateurs du mouvement international “She Decides” qui lutte pour la santé et les droits sexuels et reproductifs des filles et des femmes dans le monde. En mars 2017, la Belgique a organisé à Bruxelles la conférence internationale “She Decides” qui a fédéré plus de 50 pays et organisations et a finalement permis de réunir 181 millions d’euros.

 
Accent belge mis sur les ODD

La réalisation des ODD est une priorité des différents niveaux politiques belges. L’an dernier, le ministre De Croo a présenté à l’ONU à New York le premier rapport volontaire national sur la mise en œuvre des ODD en Belgique. Le rapport intitulé Pathways to Sustainable Development explique comment la Belgique met en pratique les ODD. Le Réseau des solutions pour le développement durable, dirigé par l’économiste du développement Jeffrey Sachs, a classé la Belgique à la douzième place mondiale de l’Indice des ODD (SDG Index) l’an dernier.

Dans le domaine du développement international aussi, la Belgique accorde une place centrale aux ODD et mise résolument sur une approche nouvelle. “En accordant plus d’importance à un secteur privé solide, nous nous inscrivons totalement dans la philosophie des ODD. De même, l’accent que nous mettons sur les droits de l’Homme et le rôle important de la numérisation comme levier du développement reflètent notre attention pour les ODD”, a déclaré Alexander De Croo.