Prix Nobel de la Paix : réaction conjointe des ministres Reynders et De Croo

Le Vice-Premier Ministre et Ministre de la Coopération au Développement Alexander De Croo et le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders saluent l’attribution du prix Nobel de la Paix au gynécologue congolais Denis Mukwege et à la Yézidie Nadia Muriad, victime des cruautés de Daesh devenue depuis le porte-flambeau de la cause de sa communauté. Tant le Dr Mukwege que Nadia Murad, deux personnalités avec lesquelles la Belgique a déjà beaucoup travaillé, ont consacré leur vie à la lutte contre les violences sexuelles employées comme "armes de guerre" dans les conflits.

Le Dr Mukwege est « l’homme qui répare les femmes ». Il a fondé en 1999 l'hôpital de Panzi à Bukavu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), où ont déjà été soignées quelque 50.000 victimes de viols, souvent utilisés comme armes de guerre. En 2011, le Dr Mukwege s’était déjà vu attribuer le Prix Roi Baudouin pour le développement en Afrique. La Belgique s’est beaucoup engagée pour soutenir son action et veiller à ce que sa sécurité soit assurée.

Nadia Murad, issue de la minorité yézidie en Irak, a elle-même été victimes de ces horreurs. Comme des milliers de filles et femmes de sa communauté, la jeune femme a été réduite en esclavage sexuel par Daesh pendant trois mois à Mossoul en 2014, avant de parvenir à s'évader. Il y a quelques mois, elle était à Bruxelles pour plaider la cause de sa communauté lors d’une conférence organisée par le Ministre Reynders sur la protection des victimes des violences ethniques et religieuses au Moyen-Orient.

"C'est un jour historique pour le combat international en faveur des droits des femmes et contre les violences sexuelles comme arme de guerre et de conflit. Ces dernières années, j'ai eu l'honneur à plusieurs reprises de m'entretenir avec le Dr. Mukwege et Nadia Murad", rappelle le Ministre De Croo. "Leur travail a été pour moi une source d'inspiration pour accorder une place plus centrale aux droits des femmes et à la lutte contre les violences sexuelles dans le cadre de la politique belge de développement".

Pour le Ministre Reynders, qui a également côtoyé les deux lauréats à plusieurs reprises, « la reconnaissance de ces deux icônes de la lutte contre la violence sexuelle est un message fort sur l’importance de ce combat, qui sera également une des plus hautes priorités de la Belgique lors de son mandat au Conseil de Sécurité des Nations Unies en 2019-2020 ».