Didier Reynders et Alexander De Croo préoccupés par la persistance des tensions en Israël et dans les Territoires palestiniens

Les ministres Didier Reynders et Alexander De Croo expriment leur grave préoccupation suite aux développements récents sur le terrain en Israël et dans les Territoires palestiniens. La situation, déjà extrêmement tendue ces dernières semaines, s’est encore détériorée sur plusieurs fronts.

Les ministres condamnent très vivement les récents tirs de roquettes par les groupes extrémistes (Hamas et Djihad islamique) depuis Gaza contre des localités israéliennes. Les attaques indiscriminées contre des civils sont inacceptables en toutes circonstances. Ils appellent instamment les parties à la retenue pour éviter une escalade de la violence. La Belgique reste profondément attachée à la sécurité d’Israël et de ses citoyens.

Par ailleurs, suite à la décision de la Haute Cour israélienne le 24 mai dernier, confirmant les ordres de démolition pris contre la communauté bédouine palestinienne de Khan al-Ahmar, les ministres rappellent que la destruction et le déplacement forcé de cette communauté constitueraient une grave violation des obligations d'Israël, en tant que puissance occupante, au regard du droit international humanitaire. De plus, Khan El Ahmar est située dans une zone particulièrement sensible, aux abords de Jérusalem. L’extension des colonies environnantes, en coupant la Cisjordanie en deux et en isolant complètement Jérusalem de son hinterland palestinien, serait de nature à menacer la possibilité même de créer un Etat palestinien qui soit viable et d’un seul tenant à l’avenir.

Ensuite, les autorités israéliennes ont annoncé ces derniers jours la construction de plusieurs milliers de logements supplémentaires dans diverses colonies situées en Cisjordanie. Dans ce contexte les ministres tiennent à rappeler que toutes les colonies sont contraires au droit international et violent les obligations d’Israël en tant que puissance militaire occupante, comme rappelé par la Résolution 2334 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, en décembre 2016. La poursuite de la colonisation israélienne confine à une annexion de facto progressive de la Cisjordanie, érode la possibilité de mettre en œuvre la solution des deux Etats et constitue une entrave à la recherche d'une paix juste et durable. Elle contribue également aux tensions entre Palestiniens et Israéliens.

Didier Reynders et Alexander De Croo s’inquiètent en outre de voir laissés sans suite judiciaire nombre d'incidents de violence et de vandalisme commis par des colons israéliens en Cisjordanie, tels que les récents arrachages de centaines de pieds de vigne à plusieurs endroits dans la zone C, notamment à proximité de Halhul et de Hébron. Ils appellent les autorités israéliennes à prendre les mesures nécessaires pour faire cesser cette impunité et à garantir le respect des droits fondamentaux des Palestiniens, comme le droit de propriété et celui à la sécurité.

Le recours à la violence et les décisions unilatérales nous éloignent d’une solution. La priorité devrait être donnée à une reprise des négociations entre les parties. Les ministres en appellent aux leaders des deux parties à adopter une attitude constructive et à renouer courageusement le fil du dialogue interrompu en 2014. Ils appellent également à la retenue dans les déclarations publiques.