L’Union européenne préside en 2018 le «Processus de Kimberley» de certification des diamants bruts

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, se réjouit de la reprise, par l’Union européenne, de la présidence tournante du Processus Kimberley (PK) cette année. Il remercie l’Australie, en tant que présidence sortante, pour ses efforts envers la mise en œuvre du cycle de réforme du PK.

Le Processus de Kimberley est la plateforme centrale dans la lutte contre le commerce des diamants de conflits. Depuis ses débuts en 2002, la part des diamants de conflit dans le commerce mondial des diamants bruts a régressé de 15% à 0,2%. La Belgique considère la présidence européenne du PK comme une occasion unique de consolider ce résultat impressionnant et de poursuivre les efforts réforme du PK. Ce cycle de réforme a été initié lors de la présidence australienne et devrait connaître des développements importants sous la présidence européenne.

La Belgique défend une approche durable et responsable de la gestion des ressources naturelles, dont le diamant. L’Afrique mérite une attention particulière dans ce domaine. Dans cette optique, la Belgique souhaite continuer à mettre en œuvre les conclusions de l’African Diamond Conference que les Affaires étrangères avaient organisée le 14 novembre 2017 en collaboration avec l’Antwerp World Diamond Centre (AWDC).

Notre pays jouera également un rôle en soutien à cette présidence par l’Union Européenne. Ainsi, en juin 2018, Anvers accueillera la réunion inter-sessionnelle du PK et en novembre 2018, le Palais d’Egmont de Bruxelles hébergera la session plénière.

Anvers étant le plus grand centre de commerce du diamant brut au monde, la Belgique travaille en étroite collaboration avec l’Union européenne et ses autres partenaires au sein du PK. Notre pays plaide en faveur du rôle important de chacun des trois piliers du PK : les pays membres (54 participants représentant 81 pays), l’industrie et la société civile, réunie au sein d’une Coalition de la Société Civile. La Belgique s’est toujours engagée en faveur d’une application rigoureuse des règles du PK par tous. Pas moins de 84% du commerce mondial de diamants bruts passent par notre pays. Les contrôles sont effectués au sein du Diamond Office, qui joue un rôle de pionnier dans l’application stricte des normes du PK et des principes d’efficacité et de transparence. La Belgique partage volontiers son expérience et son savoir-faire avec les pays producteurs de diamants.