Alexander De Croo et la Reine Mathilde demandent plus d’ambition pour la mise en œuvre des ODD

Il est urgent d’accélérer la mise en œuvre et le financement des objectifs de développement durable (ODD). Sans quoi nous n’atteindrons jamais les objectifs de l’Agenda 2030 d’ici 2030. C’est ce qu’a déclaré Alexander De Croo, vice-Premier ministre et ministre des Finances et de la Coopération au développement, au début du Sommet des ODD à New York, auquel lui et Sa Majesté la Reine Mathilde ont participé.

Quatre ans après les principaux accords majeurs sur les 17 objectifs de développement durable (ODD) et le Programme d’Action Addis Ababa sur leur financement, les chefs d'État et de gouvernement examinent aujourd’hui, à New York, l’implémentation de l'Agenda 2030 pour le développement durable. L'objectif est de fournir des orientations politiques et d'identifier des actions pour accélérer sa mise en œuvre.

Tous les rapports s'accordent déjà à dire que les progrès réalisés sont insuffisants et que les défis sont considérables. Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, souhaite plus d'ambition et des mesures concrètes. Ainsi, ce sommet, avec celui d'action sur le climat, devrait être le point de départ d'une « décennie d'actions ambitieuses ».

 
Plus d’ambition, plus de multilatéralisme

Avec Sa Majesté la Reine Mathilde, qui prononcera un discours à Columbia University en sa qualité de défenseur des droits de l'homme des Nations Unies, le ministre De Croo plaide également en faveur d'une approche plus ambitieuse appuyée au niveau mondial.

"Aucun gouvernement ne peut à lui seul atteindre les ODD et les gouvernements ne seront pas en mesure de relever tous les défis à eux seuls. L'engagement actif du secteur privé, de la société civile et des citoyens engagés est crucial pour passer à une économie durable et inclusive", a déclaré le ministre De Croo.

En plus d'un engagement commun, notre pays plaide en faveur de l'établissement de liens entre les divers ODD, ainsi qu’entre le programme climatique et financier. L’Agenda 2030 doit être un programme inclusif prenant en compte les plus vulnérables, l'égalité des sexes et l'émancipation des femmes et des filles.

La Belgique veut montrer l'exemple. Il y a deux ans, nous faisions partie des premiers pays à présenter leur "Voluntary National Review". Notre engagement en faveur de l'Agenda 2030 se reflète également dans le rapport « SDG Index and Dashboards Report» de 2018, qui classe la Belgique à la douzième place en ce qui concerne la mise en œuvre globale du programme de développement durable.

Outre le sommet sur les ODD, le ministre De Croo aura un grand nombre de contacts bilatéraux au cours des prochains jours pour souligner l'engagement de la Belgique dans le domaine des ODD. Il rencontrera Achim Steiner, l'Administrateur du PNUD, et Henrietta Fore, la Directrice générale de l'UNICEF.