Déclaration de la haute représentante/vice-présidente Mogherini sur le 30e anniversaire des évènements de la place Tiananmen

Ce jour marque le 30e anniversaire des manifestations pacifiques de la place Tiananmen de 1989, réprimées dans la violence. À l'époque, le Conseil européen, réuni à Madrid les 26 et 27 juin 1989, a fermement condamné la répression brutale qui a suivi. Trente ans plus tard, l'Union européenne se souvient encore des victimes et présente ses condoléances à leurs familles.

Le nombre exact de personnes décédées et détenues le 4 juin et lors de la répression qui s'est ensuivie n'a jamais été confirmé et ne sera peut-être jamais connu. Le fait de reconnaître ces événements et de se souvenir des personnes tuées, détenues ou disparues dans le cadre des manifestations de la place Tiananmen est important pour les générations futures et pour la mémoire collective. Nous attendons le respect des garanties juridiques et du droit à un procès équitable pour les personnes détenues en lien avec les événements de 1989 ou avec des activités actuelles visant à les commémorer.

L'Union européenne attend également la libération immédiate des défenseurs des droits de l'homme et des avocats détenus et condamnés en lien avec ces événements ou en raison de leurs activités de défense de l'état de droit et de la démocratie, parmi lesquels Huang Qi, Gao Zhisheng, Ge Jueping, le pasteur Wang Yi, Xu Lin et Chen Jiahong.

Le 3 février 2016, le Comité des Nations unies contre la torture a émis un certain nombre de recommandations relatives aux manifestations de la place Tiananmen de 1989, à la suite du cinquième rapport périodique de la Chine. Nous attendons des autorités chinoises qu'elles mettent pleinement en œuvre ces recommandations. 

Aujourd'hui, la liberté d'expression et de réunion et la liberté de la presse continuent d'être réprimées en Chine. Les droits de l'homme sont universels, indivisibles et interdépendants. Les lois et normes internationales prévoient le respect des libertés fondamentales. 

Le dialogue avec la Chine sur les droits de l'homme est et restera un pilier fondamental du partenariat stratégique global UE-Chine.