Didier Reynders inaugure le séminaire sur les implications du changement climatique pour la sécurité

Aujourd'hui, le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a inauguré un séminaire international sur les "Implications sécuritaires des nouvelles technologies du changement climatique" à l'École Militaire Royale de Bruxelles. L'événement a été organisé dans le cadre du mandat belge 2019-2020 au Conseil de Sécurité des Nations Unies (CSNU) et témoigne de l'importance que la Belgique attache au lien entre sécurité et climat.

La recherche universitaire a identifié de nombreux liens entre le changement climatique et les conflits dans certains pays. La hausse des températures peut aggraver la fragilité existante et accroître les tensions lorsque les besoins fondamentaux de la population, comme la sécurité alimentaire et l’accès à de l’eau potable, ne peuvent plus être satisfaits. "En tenir compte dans les travaux du Conseil de Sécurité a été un défi", a souligné Didier Reynders, "mais cela n'a pas diminué l'engagement de la Belgique à aller de l’avant". La Belgique a intégré avec succès les mesures liées au climat et à la sécurité dans les mandats du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour les opérations de maintien de la paix dans divers pays. Par ailleurs, notre pays préconise la mise en place d'un mécanisme d'échange d'informations dans le domaine du climat et de la sécurité, qui jouerait un rôle consultatif pour le Conseil de sécurité de l'ONU.

Le séminaire s'est penché sur un sujet moins connu : les technologies de changement climatique ou la géo-ingénierie. Au cours de l'événement, des conférenciers issus des milieux scientifiques et politiques ont fait le point sur la recherche et l'impact potentiel de ces technologies sur l'environnement. Les experts ont examiné les conséquences géopolitiques potentielles de la géo-ingénierie. Ils ont aussi discuté de la meilleure manière d’ancrer légalement les techniques de géo-ingénierie. Plusieurs orateurs ont souligné le principe de précaution dans la législation environnementale européenne et tous ont plaidé en faveur d'une approche multilatérale fondée sur des règles.

Le séminaire a été organisé en collaboration avec l’Environment & Development Resource Centre.