Didier Reynders plaide pour une meilleure protection des civils dans les guerres urbaines

La Commission interministérielle de droit humanitaire, la Croix-Rouge de Belgique et le Comité International de la Croix-Rouge organisent aujourd’hui, en collaboration avec la Société belge de droit international, la conférence « Les guerres urbaines: A la recherche de solutions pratiques aux défis contemporains ». Lors de son discours de clôture, le Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires étrangères et Ministre de la Défense Didier Reynders, insistera pour que les pays renforcent leur engagement en faveur de la protection des civils lors des guerres urbaines et leur respect du droit international humanitaire.

Pendant des siècles, les conflits armés se sont surtout déroulés sur de vastes champs de bataille. Les villes étaient parfois assiégées ou pillées, mais les combats avaient rarement lieu en leur sein. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les conflits armés contemporains se déroulent en effet presque toujours dans des zones urbaines. Les centres villes et les zones résidentielles sont devenus les nouveaux champs de bataille.

La guerre en zone urbaine nous confronte à des défis complexes, notamment dans l’application des règles du droit international humanitaire. La population civile est la première à payer le prix des terribles conséquences des conflits urbains. Il est malheureusement plus que probable que les villes resteront le théâtre de conflits armés, ce qui rend d’autant plus nécessaire de réduire les souffrances de la population civile et de respecter le droit international.

La conférence réunit des représentants de différents pays et d’organisations internationales ainsi qu’à des universitaires et des praticiens, pour discuter des défis humanitaires que ces conflits font surgir.

Lors de son intervention, le ministre Reynders attirera l’attention sur le bilan humain très lourd des conflits armés (urbains). Il soulignera l’importance du dialogue entre Etats afin de renforcer et de faire mieux respecter le droit international humanitaire.

La protection humanitaire est extrêmement importante pour la Belgique, qui s’efforce depuis des années de la défendre. Notre pays travaille pour cela notamment en étroite coopération avec le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) et l’OCHA. L’année dernière, la Belgique a ainsi doublé sa contribution au CICR afin de promouvoir la promotion et la protection du droit international humanitaire.

Au cours de son mandat au Conseil de sécurité, la Belgique souhaite également maintenir la protection humanitaire à l’ordre du jour des priorités internationales. Notamment par le biais de thèmes récurrents tels que les enfants et les conflits armés (CAAC), les femmes, la paix et la sécurité (résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies), la protection des civils (PoC) et l’accès à l’aide humanitaire, trop souvent utilisés comme moyen de pression ou levier politique.