Didier Reynders préoccupé par les conséquences humanitaires des récents développements en Syrie

Aujourd'hui, le Vice-Premier Ministre et Ministre des affaires étrangères Didier Reynders a rencontré le Directeur général de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) Antonio Vitorino.

Le Vice-Premier ministre Reynders et le Directeur Général Vitorino ont exprimé leur préoccupation commune concernant les récents développements en Syrie et les conséquences pour les citoyens sur le terrain, ainsi que la déstabilisation croissante dans la région. Les événements risquent d'entraîner d'autres déplacements de personnes en Syrie. La population touchée subit de fortes pressions depuis longtemps et a déjà été déplacée, à plusieurs reprises, à l'intérieur du pays. Des inquiétudes ont également été exprimées quant au risque d'une pression migratoire accrue pour la Turquie et l'Europe.

La situation problématique des criminels de guerre ou des combattants syriens emprisonnés dans les camps gardés par les troupes kurdes a également été évoquée durant la réunion.

Les mouvements migratoires en Libye et dans la région du Sahel exigent notre attention constante. M. Vitorino a évoqué l'escalade de la violence en Libye et les conditions difficiles dans les centres de détention. Le Vice-Premier Ministre Reynders et le Directeur Général Vitorino ont également fait part de leurs préoccupations quant à la détérioration de la situation sécuritaire dans l'ensemble de la région du Sahel.

L'OIM a été fondée en 1951 et est associée aux Nations Unies depuis 2016. Elle fournit un travail important dans la gestion de la migration au niveau mondial et plaide pour une migration humaine et ordonnée en fournissant des services et des conseils aux gouvernements et aux migrants. La Belgique contribue à hauteur d'environ neuf millions d'euros par an à l'action de l'OIM.