Didier Reynders rend hommage aux casques bleus des Nations Unies

C’est aujourd’hui la Journée internationale des Casques bleus. Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders souhaite rendre un hommage appuyé aux plus de 100.000 hommes et femmes, provenant de 122 pays, qui servent avec dévouement sous le drapeau des Nations Unies dans les quatorze opérations de maintien de la paix déployées à travers le monde. Par leur engagement et leur courage, ils incarnent les idéaux des Nations Unies.

Le ministre salue la mémoire de tous les Casques bleus qui, au fil des ans, ont perdu la vie dans l’accomplissement de leur mission au service de la paix. Didier Reynders exprime sa sympathie aux familles et aux pays des soldats de la paix décédés en opération au cours de l’année écoulée.

Cette année marque le 20e anniversaire de l’adoption de la résolution historique du Conseil de sécurité conférant à une opération de maintien de la paix le mandat d’utiliser tous les moyens nécessaires pour protéger les civils en danger.

Depuis les premières résolutions sur la protection des civils en 1999, qui encadraient les opérations de la Mission des Nations Unies en Sierra Leone (MINUSIL), le rôle des Nations Unies dans la protection des civils s’est considérablement renforcé.

Le plus souvent déployés dans les zones où les populations civiles sont le plus en danger, les casques bleus de l’ONU protègent les personnes les plus vulnérables dans les conflits, notamment les populations déplacées ou celles qui fuient leurs maisons, ou qui sont menacées en raison de leur religion, de leur âge, de leur appartenance ethnique ou de leur sexe. Les casques bleus s’acquittent de cette importante tâche dans des environnements de plus en plus complexes.

Dans le cadre de son mandat au Conseil de sécurité en 2019-2020, la Belgique est attentive à ce que les mandats des missions des Nations Unies en matière de protection des civils soient à la fois ambitieux, réalistes et compris par les populations. Pour être à la hauteur de cette exigence, notre pays plaide pour doter les missions de maintien de paix des moyens financiers et opérationnels suffisants. On continuera d’appuyer le processus de réforme de ces opérations.

La Belgique déploie plus d’une centaine de militaires au sein de la MINUSMA et participe également à la mission de formation de l’Union européenne EUTM.

Voir aussi : https://peacekeeping.un.org/fr/un-peacekeepers-day-2019-protecting-civilians-protecting-peace