Journée internationale des droits de l’homme: Philippe Goffin réitère l’engagement en faveur des droits de l’homme

À l’occasion de la Journée internationale des droits de l'homme, le Ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin réitère l’engagement de la Belgique à œuvrer pour la protection et la promotion des droits humains pour tous.

Tout comme le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, le Ministre tient à mettre en avant les enfants et les jeunes. L'année dernière a prouvé une fois de plus à quel point nos jeunes veulent faire entendre leur voix dans le débat social. Des dizaines de milliers de jeunes sont descendus dans la rue pour exprimer leur inquiétude face au changement climatique et exiger une politique climatique juste et déterminée. En s'exprimant à voix haute pour le climat, mais aussi en luttant contre l'intimidation, le racisme et la discrimination, ces jeunes citoyens contribuent à façonner notre démocratie. Nos jeunes sont une source d'inspiration pour l'avenir.

L'année 2019 a été marquée par le 30e anniversaire de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant. L'année prochaine, nous célébrerons le 20e anniversaire de deux protocoles à cette Convention. À l'occasion de cet anniversaire spécial, notre pays organisera en mai 2020 une conférence internationale des droits de l'enfant sur la mise en œuvre de ces protocoles.

À l'heure où nous mettons l'accent sur nos jeunes, notre attention se porte également sur les droits des enfants qui, forcés par les conflits, les inégalités sociales et économiques, la corruption ou le changement climatique, ont émigré dans des pays tiers, parfois accompagnés de leurs parents, parfois seuls. Les mouvements migratoires se poursuivront au 21e siècle. La solution aux crises humanitaires à l'origine de ces mouvements ne repose pas sur un seul pays. La stabilisation durable des régions touchées par les conflits, la pauvreté et les catastrophes naturelles nécessite une approche régionale et internationale. Les trois piliers sur lesquels repose l'ONU - la paix et la sécurité, le développement et les droits de l'homme - vont de pair.

La Belgique applique également ce dernier adage au Conseil de sécurité de l'ONU, dont elle est membre non-permanent depuis cette année et ce jusque fin 2020. Au cours de son mandat, notre pays œuvre en faveur de la protection et de la promotion des droits de l'homme, avec une attention particulière à la situation des enfants touchés par les conflits armés et au rôle et aux besoins des femmes dans les processus de paix.

À la veille du 25e anniversaire de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes à Pékin, notre pays demeure un fervent défenseur des droits fondamentaux des femmes et des filles, qui font malheureusement face à une pression croissante aujourd'hui.

En cette journée internationale, notre pays confirme son engagement ferme envers les droits de l'homme. Non seulement au niveau bilatéral, mais aussi au sein de l'UE et dans les forums internationaux, notre pays continuera à promouvoir les droits inhérents à tous, sans distinction de race, de sexe, de nationalité, de langue, de religion ou de tout autre statut. En tant que fidèle défenseur du multilatéralisme, notre pays se porte à nouveau candidat pour devenir membre du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies pour la période 2023-2025.