La Belgique réunit les membres élus du Conseil de sécurité des Nations Unies à Bruxelles

Aujourd'hui, Philippe Goffin, Ministre des Affaires étrangères et de la Défense a ouvert le « dialogue E10 » à Bruxelles. Cette réunion de deux jours réunit les dix membres actuels du Conseil de sécurité des Nations Unies et les cinq nouveaux membres élus. Le but de la réunion est d’accroître la coopération entre les membres élus et de contribuer ainsi au fonctionnement efficace du Conseil de sécurité. Notre pays organise cette réunion avec le Koweït, qui achèvera un mandat de deux ans le 31 décembre, et la Tunisie, qui s’y joindra au 1er janvier 2020. Ce n'est que la deuxième fois qu'une telle initiative est prise.

La coordination entre les dix membres élus est cruciale pour le fonctionnement de l'organe principal chargé du maintien de la sécurité et de la paix internationale. Contrairement aux cinq membres permanents, les administrations de ces pays ne peuvent pas compter sur une mémoire institutionnelle. En outre, dans le contexte actuel d'incertitude et de difficultés entre les grandes puissances, les efforts des membres élus pour travailler de manière consensuelle sont de plus en plus importants. Le ministre Philippe Goffin cite la résolution 2165 comme un exemple de coopération accrue. Ce texte - crucial pour l'assistance humanitaire à des millions de Syriens - a été rédigé en 2014 à l'initiative des membres élus. Le débat sur les méthodes de travail est également animé par les membres non permanents. Le ministre souligne enfin ce que signifie le fait d’être « élu ». « Cela signifie que les pays qui ont voté pour nous nous ont confié un mandat. Cela implique la responsabilité - d’abord et avant tout d’écouter et de veiller à ce que le Conseil prenne des décisions et soit en mesure de jouer correctement le rôle de gardien de la paix et de la sécurité internationale. »

 
Renforcer le transfert de connaissances, échanger des expériences

Avec l'organisation des consultations sur l'E10, notre pays contribue à la coopération croissante entre les membres élus du Conseil de sécurité des Nations Unies et tente de renforcer le transfert de connaissances et l'échange d'expériences. On tente ainsi de développer une « mémoire partagée » et de raccourcir le processus d'apprentissage pour un membre élu.

La Belgique a été élue en 2018 pour un mandat de deux ans au Conseil de sécurité des Nations Unies. Notre pays présidera notamment le Groupe de travail sur les enfants et les conflits armés ainsi que du Comité des sanctions contre la Somalie. En tant que corédacteurs, nous veillerons à parvenir à un consensus entre les membres du Conseil de sécurité sur les questions humanitaires relatives au conflit en Syrie, ainsi qu’au mandat de UNOWAS (Afrique de l’Ouest). De plus, notre pays est facilitateur de la résolution (2231) ratifiant l'accord avec l'Iran. En février 2020, la Belgique assumera la présidence du Conseil pendant un mois. Notre pays entend faire aboutir les débats sur des questions internationales urgentes, tout en apposant des accents propres sur les débats concernant « Les enfants et les conflits armés », la justice transitionnelle et la coopération UE-ONU.

Les dix membres élus du Conseil sont actuellement : la Belgique, la République dominicaine, l’Allemagne, la Guinée équatoriale, l’Indonésie, la Côte d'Ivoire, le Koweït, le Pérou, la Pologne, l’Afrique du Sud.

Les nouveaux membres sont: l’Estonie, le Niger, Saint-Vincent-et-les Grenadines, la Tunisie et le Vietnam.