Une ONU puissante, plus que jamais nécessaire

La Journée des Nations Unies est célébrée aujourd’hui pour commémorer l’entrée en vigueur de la Charte des Nations Unies en 1945, texte fondateur de l’organisation internationale. La Belgique a été l'un des premiers pays à signer la Charte et les Nations Unies restent un cadre mondial unique pour la réalisation de notre engagement multilatéral.

Les Vice-Premier Ministres et Ministres des Affaires étrangères et de la Coopération au Développement, Didier Reynders et Alexander De Croo, tiennent en cette occasion à souligner l'importance du rôle des Nations Unies.

Le multilatéralisme fait partie de l'ADN de la diplomatie belge. Il unit les pays et améliore la qualité des solutions qui sont trouvées conjointement pour répondre à des problèmes complexes. Un ordre juridique international peut promouvoir la stabilité, la paix et la sécurité. L'ONU garantit également une approche globale, dans laquelle la paix et la sécurité sont inextricablement liées au respect des droits de l'homme et au développement durable des populations et de l'environnement.

Le multilatéralisme est un choix. Ce choix ne va pas de soi pour tout le monde. Au moment où certains conflits s'aggravent ou ne sont pas résolus, nous devons réinvestir avec une énergie particulière dans le dialogue, le respect des principes de la Charte des Nations unies et la promotion de l'ordre juridique international. La Belgique plaide résolument en faveur du renforcement du droit, plutôt que du droit du plus fort. Le droit international humanitaire ne doit pas être davantage bafoué. Protéger les citoyens - et surtout les plus vulnérables - est un devoir, et non une option. Tels sont les enjeux pour notre pays, y compris pendant notre mandat au Conseil de sécurité.

Les deux ministres appellent donc, en cette Journée des Nations Unies, à la solidarité avec les victimes de tous les conflits violents, mais également à tirer des leçons concrètes. Même si le monde a énormément changé depuis la création de l'ONU, les principes de la Charte restent actuels et universels. C'est pourquoi la Belgique veut continuer à travailler pour une ONU forte, capable de prévenir les conflits et de garantir une paix durable.