457 000 euros pour des ménages vulnérables à Haïti

Un champ en Haïti frappé par la sécheresse
Un champ en Haïti frappé par la sécheresse (© FAO)

 
La Belgique a débloqué 457 000 euros en faveur de la FAO pour venir en aide aux populations vulnérables à Haïti, victimes d’une grave sécheresse.

Haïti a été victime d’une très longue période de sécheresse provoquée par le phénomène El Niño entre 2018 et le premier semestre de 2019. Cette catastrophe naturelle a entrainé de lourdes conséquences sur le quotidien des Haïtiens. Les tensions sociopolitiques, l’insécurité régnant dans le pays, la disponibilité et l’accès limité en nourriture, la baisse des revenus, la hausse des prix des denrées alimentaires… ont en effet  exacerbé la vulnérabilité des Haïtiens. Aujourd’hui, 3,7 millions de personnes vivent en insécurité alimentaire aiguë sévère.

La Belgique a décidé d’apporter son aide au pays en accordant 457 000 euros au SFERA (Fonds spécial pour les activités d'urgence et de relèvement), un fonds d’aide humanitaire de l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). À travers cela, la Belgique souhaite non seulement améliorer les moyens de subsistances de 7 500 ménages soit 37 500 personnes, mais aussi dénouer la crise socio-économique qui sévit à Haïti.

Pour ce faire, la FAO distribue des semences et du matériel de plantation, des semences maraichères et des boutures/éclats de souche. Les bénéficiaires suivront également des formations sur l’éducation nutritionnelle, les techniques maraichères, l’entretien des parcelles fourragères mais aussi sur la conservation du fourrage. L’objectif est d’une part de donner les moyens financiers et matériels aux victimes de la sécheresse, et d’autre part de les former quant aux techniques agricoles. Au moyen de ces formations, la FAO espère à l’avenir garantir l’autonomie et la résilience de ces populations vulnérables. Sur le court et le long terme les moyens d’existence de ces populations devraient donc sensiblement s’améliorer.

Anaëlle Hick