La Belgique soutient la stabilisation en Iraq avec une contribution de 2 millions d’euros

Depuis 2016 la Belgique soutient l’effort de stabilisation et de reconstruction en Iraq, dans le cadre de l’approche holistique de notre pays en matière de lutte contre le terrorisme.

Cette année encore, la Belgique allouera 2 millions d’euros au Fonds de financement pour la stabilisation de l'Irak, du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD). Cette contribution servira à appuyer la stabilisation et la reconstruction des territoires préalablement aux mains du groupe djihadiste Etat islamique (EI) et repris depuis par la Coalition internationale pour défaire Daesh, dont la Belgique est un membre engagé. Le développement est nécessaire pour prévenir le retour de Daesh.

Afin de permettre le retour des populations, dans des conditions de vie décentes, le Fonds de financement pour la stabilisation de l'Irak soutient la reconstruction des infrastructures de base (eau, électricité,…) et la réhabilitation des services essentiels comme l’éducation et la santé. Cette action doit aussi permettre d'accroitre les moyens de subsistance grâce à la création d’emplois. Le renforcement de la résilience des communautés et la prise en compte de la dimension de genre grâce à un soutien à l’intégration des femmes dans la société sont des dimensions particulièrement importantes pour notre pays, que porte le Fonds de financement pour la stabilisation de l'Irak.

Cette contribution s’inscrit dans l’approche holistique de la Belgique en matière de lutte contre le terrorisme, qui vise à équilibrer les dimensions préventives et répressives des politiques de contre-terrorisme pour en accroitre l’efficacité. Dans le cas de l’Iraq, il s'agit d’optimaliser la continuité et la cohérence de l’action belge en équilibrant la dimension militaire de notre engagement dans la lutte contre Daesh avec la dimension humanitaire et la stabilisation au profit de la sécurité et du bien-être de la population irakienne.