Bilan humanitaire 2019 : la Belgique a libéré 169,8 millions d’euros d’aide humanitaire

La Belgique a libéré en 2019 un total de 169,8 millions d’euros d’aide humanitaire. C’est ce qui ressort du bilan final du service humanitaire du SPF Affaires étrangères, Coopération au Développement et Commerce extérieur. Le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au Développement Alexander De Croo est satisfait. “La Belgique poursuit le solide engagement humanitaire qu’elle a consenti ces dernières années”, indique-t-il.

Les contributions humanitaires ont été apportées via différents canaux : contributions au budget général d’organisations humanitaires internationales (30 millions d’euros), fonds humanitaires flexibles (70 millions d’euros), programmes pluriannuels pour les crises complexes (24,7 millions d’euros) et projets humanitaires en réponse à des crises oubliées (45,2 millions d’euros).

 
Un financement flexible

Le nombre de contributions humanitaires non réservées augmente, tout comme le financement de fonds flexibles qui passe à 58%. Ces chiffres sont en phase avec l’engagement pris par la Belgique en 2015 lors du Sommet humanitaire mondial et du “Grand Bargain”.

Un financement humanitaire plus flexible et pas nécessairement réservé à une affectation spéciale permet à nos partenaires humanitaires sur le terrain d’agir beaucoup plus rapidement. Ils peuvent ainsi sauver plus de vies et les moyens sont mobilisés là où ils sont le plus nécessaire”, a déclaré le ministre De Croo.

 
Crise syrienne et Grands Lacs

En termes de répartition géographique, la majeure partie du financement humanitaire (56,4 millions) a concerné le Moyen-Orient. La crise syrienne absorbe le plus de financement dans la région (25,4 millions d’euros), suivie des Territoires Palestiniens occupés (9,5 millions d’euros), du Yémen (7,9 millions d’euros) et de l’Irak (7,2 millions d’euros). Plus de 28,5 millions d’euros d’aides humanitaires ont été affectés à la région des Grands Lacs, avec un accent particulier sur la RDC (14,2 millions d’euros). Dans la région du Sahel, l’aide humanitaire s’est élevée à 18,3 millions d’euros.

Plus de 149,6 millions d’euros soit 80% du budget humanitaire a été accordé à des organisations internationales, y compris à des fonds flexibles. Les ONG belges et internationales ont reçu 20 millions d’euros, soit 12% du budget.

 
Conseil de Sécurité de l’ONU

À côté du financement des besoins humanitaires, la Belgique a aussi un rôle de pionnier à l’échelle internationale pour toute une série de questions humanitaires, comme le respect accru des principes humanitaires, la protection humanitaire et l’innovation humanitaire. Les besoins et l’aide humanitaires sont aussi un aspect important pour la Belgique en sa qualité de membre du Conseil de sécurité de l’ONU.