L’état de droit au sein de l’UE: la Belgique passe son premier examen par les pairs

Ce mardi 17 novembre, le Conseil Affaires générales de l’Union européenne (UE) réunira en vidéoconférence les Ministres en charge des Affaires européennes. En raison de l’empêchement de la Ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès, la Belgique sera représentée par le Ministre David Clarinval.

L’un des principaux sujets de ce Conseil sera le dialogue annuel en matière d’état de droit, qui voit ainsi se concrétiser une idée lancée en 2016 par la Belgique et son Ministre des Affaires étrangères de l’époque, Didier Reynders. Ce débat se tiendra sur base du rapport et des conclusions de la Commission européenne, portant sur chacun des Etats membres. La Belgique figure dans le premier groupe d’Etats membres à faire l’objet de cet examen par les pairs dans le domaine de l’état de droit. La Belgique salue la tenue de cet exercice, une première au niveau européen, et se réjouit de mener une discussion constructive en vue de promouvoir les meilleures pratiques au niveau européen et de renforcer l’état de droit. Plusieurs points du rapport de la Commission seront soulevés à cette occasion, notamment les efforts de la Belgique en matière de financement de la justice ; la numérisation dans le secteur de la justice ; la lutte contre la corruption et la protection des lanceurs d’alerte.

Le rapport consacré à la Belgique est disponible sur : https://ec.europa.eu/info/publications/2020-rule-law-report-communication-and-country-chapters_en

Un autre dossier important à l’ordre du jour sera le budget européen (Cadre financier pluriannuel 2021-2027) et le plan de relance pour l’Europe post-COVID-19, deux dossiers sur lesquels la Présidence (exercée durant ce semestre par l’Allemagne) présentera un aperçu des avancées dans le cadre du trilogue avec le Parlement et la Commission européenne.

La réunion sera également consacrée à la préparation du Conseil européen des 10 et 11 décembre, qui aura à son ordre du jour la lutte contre la pandémie de COVID-19 ; le changement climatique ; les aspects sécuritaires liés à la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent ; la situation en Méditerranée orientale et les relations avec la Turquie ainsi que la relation entre l’UE et son voisinage du sud.

Les Ministres aborderont aussi le processus d’élargissement de l’UE et l’état des lieux des négociations d’adhésion de la Macédoine du nord et de l’Albanie. Enfin, les Ministres auront un échange sur la lutte contre l’antisémitisme.