La Belgique condamne les démolitions dans les Territoires palestiniens occupés

La Belgique condamne la récente démolition de quatre logements dans les Territoires palestiniens occupés (à al-Rakeez, au sud d'Hébron) par les autorités israéliennes. Cette infrastructure essentielle a été construite avec des fonds belges, dans le cadre de l'aide humanitaire mise en œuvre par le West Bank Protection Consortium. Notre pays demande à Israël une compensation ou une restitution pour ces démolitions.

La Belgique soutient de tels projets d'infrastructure parce qu'ils répondent à des besoins humanitaires urgents. Ils sont toujours mis en oeuvre conformément au droit international humanitaire.

En tant que membre du Conseil de sécurité de l'ONU, la Belgique a exprimé à plusieurs reprises sa grande préoccupation face à l'augmentation alarmante du nombre de démolitions et de saisies de structures et de projets humanitaires dans la zone C en Cisjordanie. Nous rappelons une fois de plus que la démolition des infrastructures et des logements en Cisjordanie occupée est contraire au droit humanitaire international, en particulier à la quatrième Convention de Genève, aux obligations d'Israël en tant que puissance occupante et aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.

La Belgique est également consternée par la destruction le 3 novembre dernier de plus de 80 structures dans le village de Khirbet Hamsa al-Foqa, dans la vallée du Jourdain. Cela a un impact énorme sur la population locale et sur l'assistance fournie par les partenaires humanitaires. La Belgique appelle les autorités israéliennes, conformément au droit international humanitaire, à mettre fin à la démolition de l'aide humanitaire. De plus, la Belgique n'est pas le seul donateur international confronté à la démolition. Depuis 2017, à l'initiative de la Belgique, un groupe de pays partenaires touchés par des actions similaires est systématiquement intervenu auprès des autorités israéliennes pour leur demander d'arrêter les démolitions et de réparer les projets affectés ou de compenser les dommages subis.

Enfin, la Belgique est particulièrement préoccupée par la démolition d'écoles. Comme tous les enfants du monde, les enfants palestiniens ont droit à l'éducation. Un droit garanti par la Déclaration universelle des droits de l'homme, le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels et la Convention relative aux droits de l'enfant. La Belgique appelle donc les autorités israéliennes à ne pas exécuter les ordres de démolition des écoles de Ras al-Tin, Jinba et Khirbet al-Fakheit, ainsi qu'à protéger les 52 écoles de Cisjordanie qui risquent d'être démolies.