La Belgique soutient le déminage en Irak et en Syrie grâce à une contribution de 2 000 000 € à l’ONU

Comme en 2019, la Belgique soutient les activités du Service de déminage des Nations Unies (UNMAS) en Irak et en Syrie grâce à une contribution de 2 millions d'euros. Les deux pays comptent encore quotidiennement des victimes civiles. Les enfants, en particulier, courent le risque d'être blessés ou tués par des mines ou d'autres armes explosives. Les restes explosifs de guerre contribuent à l'insécurité et à des conditions de vie difficiles qui poussent les Irakiens et les Syriens à fuir. Les efforts de déminage s'inscrivent dans le cadre de l'engagement de la Belgique à stabiliser les zones récupérées de l'EI (Etat islamique).

Le déminage humanitaire permet de sauver des vies et d'éviter des souffrances à la population civile. De plus, il constitue un levier pour le retour en toute sécurité des personnes déplacées, la reprise de l'agriculture, la restauration des infrastructures de base et la relance des activités économiques. UNMAS mène un large éventail d'activités, notamment le déminage, la sensibilisation aux risques et l'assistance aux victimes.

En Syrie, la Belgique contribue ainsi au soulagement des besoins humanitaires et à la stabilisation nécessaire dans la lutte contre Daesh (EI). En Irak, les fonds sont utilisés dans le Sinjar, la région où Daesh a utilisé la violence de masse contre la minorité yazidie, y compris la violence sexuelle contre les femmes et l'esclavage. UNMAS travaille avec des équipes de déminage mixtes, composées de Yazidis et de non-Yazidis, de femmes et d'hommes. L'attention que UNMAS accorde à l'aspect du genre dans ses activités de déminage est particulièrement importante pour la Belgique.