Le Conseil de sécurité des Nations unies s’accorde sur la lutte contre les violations des droits de l’enfant en Afghanistan

Le 29 avril dernier, après des mois de négociations sous l’égide de la Belgique, le Groupe de travail du Conseil de sécurité des Nations Unies sur le sort des enfants en temps de conflit armé s’est accordé sur des recommandations visant à remédier aux violations des droits de l’enfant en Afghanistan.

Le Conseil de sécurité exprime à l’unanimité sa profonde préoccupation devant la détérioration de la situation des enfants impliqués dans le conflit afghan. Le nombre croissant d’enfants tués et mutilés, le recrutement d’enfants-soldats et les violences sexuelles contre les enfants sont particulièrement préoccupants. En outre, le Conseil de sécurité salue les efforts déployés par le gouvernement afghan pour mettre fin au recrutement d’enfants par les forces armées nationales et les forces de sécurité.

Il y a quelques semaines, le Conseil de sécurité a demandé à l’unanimité au gouvernement de la République islamique d’Afghanistan et aux Taliban de s’atteler à des mesures de confiance pour permettre des négociations pour une paix durable. La réduction de la violence contre les civils et en particulier les enfants est un impératif à cet égard. Le Conseil avançait que si la violence des Taliban ne diminuait pas, les sanctions de l’ONU pourraient rester en place.

Lors de la présidence belge du Conseil de sécurité en février dernier, le Conseil de sécurité a souligné que la protection des enfants devrait bénéficier d'une attention systématique dans les négociations de paix et les processus de médiation. Cela vaut certainement aussi pour la situation en Afghanistan.

Notre pays soutient la mission onusienne MANUA en Afghanistan avec une importante contribution financière. « La Belgique est déterminée à faire en sorte que la MANUA puisse continuer à jouer son rôle crucial dans la protection des enfants. La mission a une importante tâche en ce qui concerne le recensement et le dialogue avec le gouvernement afghan sur les violations des droits de l’enfant », a déclaré le ministre Goffin.

La Belgique a également une présence militaire dans le pays. Des militaires belges participent à l'opération Resolute Support Mission de l’OTAN. Cette mission est déployée depuis 2015 dans le but de guider, conseiller et former les forces de sécurité afghanes. Le Ministre Goffin se dit satisfait que « le Conseil de sécurité est également reconnaissant à l'OTAN pour son soutien au renforcement des capacités de protection des enfants en Afghanistan. »

Au cours des prochaines semaines, la Belgique en tant que président du groupe de travail sur les enfants et les conflits armés du Conseil de sécurité mènera des négociations sur la manière de lutter contre les violations des droits des enfants dans plusieurs situations de conflit : l’Irak, la Colombie ou encore la Somalie. Ce rôle est conforme à l'engagement belge de longue date de protéger les enfants dans les conflits armés. Notre pays y contribue aussi financièrement en soutenant l'UNICEF.

Plus de 20 ans après le premier rapport des Nations Unies sur l’impact des conflits armés sur les enfants, un enfant sur cinq dans le monde reste victime d’un conflit armé. Une action résolue et une pression politique constante restent indispensables pour changer cette situation. La Belgique reste déterminée à s’engager dans ce sens.