Le ministre Alexander De Croo souhaite éradiquer la maladie du sommeil au Congo

Ce jeudi 30 janvier 2020 - première journée mondiale de lutte contre les maladies tropicales négligées -, la République Démocratique du Congo célèbre sa 3e journée nationale de lutte contre la trypanosomiase humaine africaine (THA), dite maladie du sommeil. "La Belgique soutient pleinement l'éradication de la maladie du sommeil en RDC", a déclaré le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo. Avec la Première Ministre Wilmès, il se rendra en RDC la semaine prochaine, où il abordera aussi l'éradication de la maladie du sommeil.

 
La RDC à l'épicentre de la maladie

La maladie du sommeil est une maladie tropicale négligée causée par la mouche tsé-tsé, présente dans une dizaine de pays africains, mais dont la RDC en est l’épicentre avec 85% des cas rapportés, et qui demeure un problème de santé publique dans ce pays.

 
Collaboration innovante entre la Belgique, l’IMT et la Fondation Gates

En 2017, la Belgique, dont l’expertise est reconnue mondialement dans la lutte contre la maladie du sommeil, a décidé de renforcer son appui afin de parvenir à l’élimination de cette maladie, qui touche particulièrement les populations les plus défavorisées.

En partenariat avec la Fondation Bill et Melinda Gates et le Ministère de la Santé congolais, une approche innovante et multidimensionnelle a été développée, reposant sur 4 volets coordonnés par l’IMT. Cette approche inclut notamment l’élaboration d’une stratégie d’élimination de la maladie, la mise au point de nouvelles technologies pour la détection/confirmation de nouveaux cas, la mise au point de nouveaux traitements innovants, le contrôle de foyers de la mouche tsé-tsé et un suivi scientifique rigoureux.

L’investissement belge dans la lutte contre cette maladie tropicale négligée représente près de 36,5 millions d’euros sur 9 ans.

La Belgique a toujours considéré son appui au programme de lutte contre la maladie du sommeil comme une priorité importante de sa coopération bilatérale avec la République Démocratique du Congo. C’est pourquoi, depuis plus de 20 ans, la coopération au développement belge a déployé des efforts continus à travers différents canaux pour continuer à investir dans la lutte contre cette maladie. Cet appui a été mis en œuvre via Enabel, l’agence de développement de la coopération belge, ainsi que via l’IMT, l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers, et s’est traduit par un appui tant financier qu’en termes d’expertise au Programme National de Lutte contre la THA (PNLTHA) géré par le Ministère de la Santé congolais.»