La Belgique apporte un soutien concret à la mise en oeuvre de la Convention d’Ottawa sur les mines antipersonnel

La Vice-Première Ministre et Ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès a décidé d'octroyer 300 000 euros à l'Unité de soutien à la mise en œuvre (ISU) de la Convention d'Ottawa sur les mines antipersonnel.

La Belgique joue depuis longtemps un rôle pionnier dans la lutte contre les mines antipersonnel. La Convention d'Ottawa sur les mines antipersonnel est l'instrument central de la lutte pour l'interdiction de ces armes, qui causent d'importantes souffrances humaines dans le monde entier. La Belgique attache une grande importance à ce traité, ce dont témoigne l'engagement de S.A.R. la Princesse Astrid, en tant qu'Envoyée spéciale pour le traité.

L'ISU (Implementation Support Unit) de la Convention d'Ottawa assiste les parties contractantes dans l'application de leurs obligations. Cette unité effectue un travail très utile, apprécié par les parties au traité. Elle apporte, entre autres, son soutien à la préparation des réunions, fournit des conseils et un appui pour la mise en œuvre de la convention, assure la mémoire institutionnelle, sert de source d'information faisant autorité sur la convention et entretient des contacts avec les organisations concernées par les travaux de la convention.

Cette contribution de la Belgique permettra à l'ISU de renforcer ses capacités. La Belgique souhaite ainsi contribuer de manière constructive à la mise en œuvre effective et à la poursuite de l'universalisation de la Convention d'Ottawa.