La Belgique marque la Journée mondiale contre la traite des personnes

Ce 30 juillet marque la Journée mondiale contre la traite des personnes. La traite des êtres humains est un phénomène mondial qui concerne tous les pays, en ce compris la Belgique. Cette exploitation peut prendre différentes formes et revêtir un caractère sexuel ou économique, voire porter atteinte à l’intégrité physique par la vente d’organes. La traite constitue une atteinte à la dignité humaine et place les victimes dans une situation intolérable, humiliante et dégradante. Le dernier rapport Global sur la traite des êtres humains de l’ONUDC atteste que la crise de la Covid-19 accroit les inégalités au sein de nos sociétés laissant des millions de femmes, d’hommes et d’enfants plus vulnérables et exposés aux organisations criminelles impliquées dans la traite d’êtres humains. Fait particulièrement interpellant, le rapport établit qu’une victime sur trois est un enfant.

 
Un rôle pionnier de la Belgique

Dès 1995, la Belgique a adopté sa législation pour répondre à la traite des personnes en optant pour une approche multidisciplinaire. Par le biais des 4 « P » - prévention, poursuites, protection et partenariat - cette approche globale et intégrée coordonne les acteurs spécialisés comme policiers, inspecteurs du travail, procureurs, foyers spécialisés pour les victimes, bureau de l'immigration.

La Belgique s’engage aussi grâce à sa contribution au Fonds des Nations Unies pour les victimes de la traite des personnes (2.000.000 EUR). Ce fonds soutient dans le monde entier le travail d’ONG spécialisées qui aident les victimes de la traite afin de s’assurer qu’elles soient identifiées, traitées avec humanité, protégées et qu’elles bénéficient du soutien physique, psychologique et social nécessaire à leur rétablissement et à leur réinsertion.

 
La Belgique soutient la campagne « Cœur bleu »

la Belgique est devenue signataire de la "Campagne Cœur bleu" en mai 2019 pour réitérer son engagement à poursuivre le combat et à donner aux survivants un avenir meilleur. Le Cœur bleu symbolise le désespoir des victimes de la traite et nous rappelle la cruauté de ceux qui achètent et vendent d’autres êtres humains. L’utilisation de la couleur bleue des NU illustre la conviction que la traite des personnes est une menace à portée mondiale qui nécessite une réponse multilatérale et collective. L’initiative « Amis belges du Cœur bleu » permet par ailleurs à toute personnalité belge connue (artiste, chocolatier, influenceur, sportif…) comme à tout citoyen de participer à la campagne de sensibilisation et d’ajouter sa pierre à l’édifice.

La Journée internationale est l'occasion de sensibiliser tant la communauté internationale que le grand public à la responsabilité collective dans la lutte contre la traite des personnes et l'impunité. La traite des personnes se produit autour de nous tous. Tout citoyen peut avoir un impact dans ce combat.

A cet égard, plusieurs villes belges commémoreront la Journée mondiale et illumineront leurs hôtels de ville en bleu en solidarité avec les victimes. A Bruxelles, le Palais d’Egmont sera illuminé en bleu, à l’initiative du SPF Affaires étrangères. Les ambassades et consulats belges à l’étranger participeront également à la campagne « Cœur bleu ».