La Belgique répond à un nouvel appel d’aide d’urgence pour les Libanais

Ce 4 août, le président français Macron et les Nations unies organisent une troisième conférence internationale des donateurs afin de lever des fonds pour l'aide d'urgence au peuple libanais. La vidéoconférence a lieu exactement un an après la tragique explosion dans le port de Beyrouth. Cette explosion a causé d'énormes dégâts et un grand nombre de victimes et elle est venue s'ajouter à des crises institutionnelles et socio-économiques au Liban qui n'ont fait que s'aggraver depuis.

La ministre de la Coopération au Développement et de la Politique des Grandes Villes, Meryame Kitir, représentera la Belgique lors de cette vidéoconférence, qui portera principalement sur l'aide d'urgence à la population. Des réformes structurelles et une politique de relance sont en attente d’une sortie de l'impasse politique persistante. Tout d'abord, la Ministre veut commémorer les victimes de la catastrophe, elles méritent que justice leur soit rendue. Par ailleurs, les crises prolongées dans le pays continuent d'avoir un impact négatif sur les conditions de vie de la population libanaise ainsi que sur les réfugiés venant de pays voisins qu’elle abrite. Selon les Nations unies, 1,5 million de personnes au Liban ne peuvent satisfaire leurs besoins de base, la moitié de la population vit dans la pauvreté. Le Programme alimentaire mondial indique que 49% de la population libanaise est préoccupée par la sécurité alimentaire.

La Belgique appelle à la formation rapide d'un gouvernement afin de restaurer la stabilité sociale, économique, monétaire et fiscale au Liban.

La Belgique s'est toujours engagée à soutenir les défis et les efforts humanitaires au Liban, en particulier pour les groupes de population les plus vulnérables du pays (10 millions d'euros l'année dernière). En 2021, notre pays poursuivra cet engagement en faveur du peuple libanais, en s'engageant déjà à verser 4 millions d'euros dans un fonds commun géré par l'OCHA.