La Ministre Kitir en visite de travail au Congo: “donner une place centrale au pouvoir des femmes”

La Ministre de la Coopération au développement et de la Politique des grandes villes, Meryame Kitir, effectue une visite de travail en République démocratique du Congo (RDC) du 23 au 28 novembre. La visite sera centrée sur les droits des femmes, l'égalité de genre et la violence basée sur le genre. Des rencontres avec des femmes congolaises et des organisations locales et internationales travaillant sur ces questions seront au cœur de la visite.

 
Le pouvoir des femmes

L'égalité de genre et l'émancipation des femmes et des filles est depuis longtemps une priorité de la Belgique. L'amélioration et la protection des droits des femmes, et en particulier la lutte contre la violence basée sur le genre, sont des priorités importantes de la politique intérieure et extérieure de la Belgique. Notre pays contribue de manière significative à la lutte contre cette problématique, notamment par le biais d'un soutien aux agences des Nations Unies, aux ONG internationales et locales et via l'agence belge de coopération au développement, Enabel.

La Ministre Kitir tient à mettre ces thèmes en avant lors de sa visite en RDC. Cette visite de travail en RDC a lieu pendant la campagne "16 jours d'activisme contre la violence basée sur le genre", qui se déroule chaque année du 25 novembre (Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes) au 10 décembre (Journée internationale des droits de l'homme) et vise à prévenir et à éliminer la violence à l'égard des femmes et des filles.

Meryame Kitir effectuera plusieurs visites en compagnie de Winnie Byanyima, la directrice exécutive d'ONUSIDA. Elle visitera des projets qui se concentrent sur le soutien d'initiatives visant à aider les survivantes de la violence sexuelle. M.Kitir se rendra notamment dans l'est du pays et visitera l'hôpital de Panzi à Bukavu (Sud-Kivu), où le Dr. Denis Mukwege et son équipe soignent les survivantes de violences sexuelles.

"La violence sexuelle - où que ce soit dans le monde - ne devrait jamais être tolérée. Lorsque vous êtes victime de violence sexuelle, cela affecte toute votre identité. C'est l'une des pires choses qui puissent vous arriver", selon Meryame Kitir. "Si votre corps est ensuite utilisé comme une arme de guerre - comme c'est le cas ici au Congo - il est important que des mesures soient prises pour que les femmes puissent se rétablir et être protégées. Au cours de ma visite, je veux travailler avec les femmes congolaises pour agir contre cette terrible injustice."

 
Les hommes comme alliés

Outre la lutte contre les violences sexuelles, l'inégalité entre les hommes et les femmes est également au centre de la visite de travail de la Ministre Kitir en RDC. La pandémie de COVID-19 n'a fait que renforcer cette inégalité au niveau mondial. Il suffit de penser à la sous-représentation des femmes dans les organes de décision, à leur faible participation à l'économie formelle, à la violence basée sur le genre ou au fait que de plus en plus de filles sont mariées.

"Nous avons encore un long chemin à parcourir pour faire respecter l'égalité de genre", déclare M. Kitir. "Si nous voulons poursuivre efficacement une plus grande égalité, nous devons faire en sorte que davantage d'hommes deviennent nos alliés. Avec nos partenaires locaux et internationaux sur le terrain, nous travaillerons dans ce sens. Parce qu'il est important que nous menions cette bataille ensemble."