Sophie Wilmès lance le volet belge de la Conférence sur l’Avenir de l’Europe

Aujourd'hui, vendredi 8 octobre, la Vice-Première Ministre et Ministre des Affaires européennes Sophie Wilmès a donné le coup d'envoi du volet belge de la Conférence sur l'avenir de l'Europe (COFEU) - une série d'événements belges qui se dérouleront tout au long de l'automne - lors d’un événement d'ouverture en présence du Commissaire européen Didier Reynders.

En tant que membre fondateur de l'Union européenne, défenseur traditionnel du projet européen et siège des institutions européennes, il est très important pour la Belgique que les citoyens puissent contribuer activement aux politiques européennes qui ont un impact important sur leur vie, et qu'ils gardent confiance dans le projet européen. C'est pourquoi notre pays souhaite contribuer activement à la conférence.

Pour rappel : la COFEU a été lancée le 9 mai de cette année et prendra fin en avril de l'année prochaine. Elle est placé sous l'autorité du Conseil européen, du Parlement européen et de la Commission européenne, qui la coprésident. La COFEU veut entendre les préoccupations et les priorités du plus grand nombre de citoyens possible afin que celles-ci puissent être prises en compte dans les politiques publiques à venir.

Lors de l'événement d'ouverture, la Vice-Première Ministre a présenté les différentes initiatives que le gouvernement fédéral et les entités fédérées organiseront dans les semaines et les mois à venir. Comme la COFEU est aussi une priorité politique pour les institutions européennes, le Commissaire européen Didier Reynders a expliqué le cadre général et les ambitions.

En effet, au cœur du volet belge, on retrouve des panels citoyens qui se tiendront pendant trois week-ends en octobre et en novembre à la Chambre, au Sénat et au Palais d’Egmont. 50 citoyens tirés au sort dans toutes les communautés linguistiques de notre pays débattront et feront des recommandations portant sur la participation citoyenne à la démocratie européenne, cette dernière étant un des neufs thèmes sur lesquels la Conférence de l’Avenir de l’Europe est appelée à se pencher.

Dans la foulée des discours d'ouverture, quelque 150 citoyens ont déjà participé à un débat sur la place de l'Europe dans le monde, en collaboration avec un panel d’experts. Les autres sujets seront abordés par d’autres SPF et les entités fédérées .

Les résultats de chacun de ces évènements seront présentés aux trois sessions plénières de la Conférence sur l’Avenir de l’Europe, qui ont lieu à Strasbourg en octobre 2021, décembre 2021 et février 2022. La Belgique y sera représentée par la Ministre des Affaires européennes Sophie Wilmès, un(e) Ministre des entités fédérées à tour de rôle et un citoyen belge.

Toutes les recommandations et propositions faites lors des différents évènements seront également présentées sur la plateforme numérique mise en place par l’Union européenne. Cette plateforme numérique est une nouvelle expérimentation visant à enrichir nos pratiques démocratiques et à permettre une plus grande participation citoyenne à côté des outils démocratiques traditionnels. La plateforme permet d’ailleurs à chaque individu de se connecter et proposer ses idées sur les différentes politiques européennes ou le fonctionnement de l’Union européenne. Le Parlement européen, le Conseil et la Commission européenne se sont engagés à donner suite à ces recommandations.

Sophie Wilmès : "L'Europe protège nos valeurs et libertés fondamentales. Elle a un impact sur notre vie quotidienne qui ne doit pas être sous-estimé. L'Europe assure la sécurité de nos produits et de nos aliments, nous permet de payer avec la même monnaie partout, nous donne du travail grâce au marché unique, commande nos vaccins et réalise des investissements importants dans la recherche et les industries du futur. Elle assure la liberté de circulation dans une Union où nous vivons en paix depuis 70 ans. Puisque l'Europe est si cruciale pour nos vies ici en Belgique, il est important que nos citoyens soient impliqués dans les décisions qui sont prises ; que leurs questions, leurs préoccupations et leurs aspirations soient entendues et comprises. Et qu'ensemble nous construisions l'avenir de notre Union."