Les droits humains, l’impact du COVID-19, l’accès aux vaccins et la protection sociale: des priorités au cœur de la visite de travail de la Ministre Meryame Kitir à Genève

La Ministre de la Coopération au développement, Meryame Kitir, se rend à Genève du 28 au 30 juin. Elle rencontrera plusieurs organisations partenaires multilatérales actives dans les domaines des droits humains, de la santé, de l'aide humanitaire et de la migration. Elle rencontrera notamment le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS; Michelle Bachelet, Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme; Guy Ryder, Directeur général de l'OIT; Winnie Byanyima, Directrice exécutive d'ONUSIDA; Antonio Vitorino, Directeur général de l'OIM, et Seth Berkley, directeur général de GAVI (Alliance pour les vaccins). La Ministre Kitir profitera de cette visite pour annoncer le financement belge des organisations partenaires multilatérales pour la période 2021-2024.

Meryame Kitir a souhaité effectuer cette première visite à l'étranger au siège des Nations Unies à Genève, à un moment où l'évolution des droits humains dans le monde est particulièrement préoccupante, tant dans les zones de conflit qu'en raison des conséquences de la pandémie de COVID-19. La pandémie et son impact sur les pays les plus vulnérables seront au centre des discussions de la Ministre Kitir. L'accès aux vaccins et aux traitements médicaux dans le contexte du COVID-19, ainsi que l'accès à la technologie, la capacité de production locale et les défis d'accès dans les zones complexes (conflits, camps de réfugiés) seront des thèmes prioritaires de ses rencontres. La réunion avec Guy Ryder de l'OIT portera, entre autres, sur l'impact de la pandémie sur la situation socio-économique des personnes. Le thème du travail décent pour tous sera aussi à l'ordre du jour.

La pandémie de COVID-19 a démontré l'importance d'une bonne protection sociale. Dans les pays dépourvus d'une telle protection, les conséquences socio-économiques ont été beaucoup plus prononcées. La protection sociale est un thème important pour la Ministre Kitir: "La crise du COVID-19 a accru les inégalités dans le monde. Il est plus important que jamais de disposer d'un filet de sécurité pour la population". Le droit à un revenu de remplacement et à des soins de santé de qualité permet aux gens d'être autonomes. La Ministre Kitir plaide également pour la création d'un fonds mondial de protection sociale, une idée développée par le Rapporteur spécial sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme Olivier de Schutter. Lors de sa visite à Genève, elle abordera également cette question avec ses divers interlocuteurs.

Les droits humains sont le principe directeur de la politique belge de coopération au développement. Dans cette optique, le Haut-Commissariat aux droits de l'homme est un partenaire important pour la Belgique. L'organisation démontre, souvent dans des circonstances très difficiles, qu'il ne peut y avoir de développement durable sans respect des droits humains.

Grâce à son dialogue avec le Haut-Commissariat aux droits de l'homme et son soutien financier à des projets et partenaires sur le terrain, la Belgique veut permettre à la société civile locale de continuer à jouer son rôle. L'engagement des citoyens qui défendent leurs droits ne peut faire l'objet de pressions. Dans ce contexte, la Ministre rencontrera également l'ONG International Service for Human Rights (ISHR), qui est active depuis plus de trente ans dans le domaine de la protection des militants des droits humains.