La Ministre Kitir se rend en Afrique du Sud en compagnie du Directeur général de l’OMS Dr. Tedros pour une visite de travail au centre technologique pour les vaccins

La Ministre de la Coopération au Développement et de la Politique des grandes villes Meryame Kitir effectuera une visite de travail au Cap, en Afrique du Sud, du 10 au 13 février. La visite portera sur la production locale de vaccins et aura lieu en compagnie du Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le virologue Marc van Ranst voyagera également avec la Ministre Kitir. La Ministre Kitir veut ainsi souligner l'importance de la solidarité internationale et de la science. L'échange de connaissances et de données scientifiques s'est en effet avéré crucial dans la lutte contre cette pandémie.

La délégation visitera les différents partenaires d'un centre de transfert de technologie qui, avec le soutien de la Belgique, veut développer un vaccin sans brevet contre le coronavirus. L'un des acteurs sud-africains de ce pôle, la société de biotechnologie Afrigen, a récemment annoncé qu'elle avait trouvé la formule d'un tel vaccin.

"Tout le monde sait maintenant que la vaccination est la clé. Ici, mais aussi dans le reste du monde", a déclaré la Ministre Kitir. "J'ai travaillé d'arrache-pied avec l'Organisation mondiale de la santé pour trouver une formule pour un vaccin qui soit disponible pour tous. Cela s'est produit plus rapidement que prévu. Il s'agit d'une étape importante, car cela signifie que davantage d'usines dans le monde produiront des vaccins. Une vaccination plus importante et plus rapide - dans le monde entier - est dans notre intérêt à tous. Parce que nous ne sommes en sécurité que lorsque tout le monde l'est."

A côté de cette initiative, notre pays a partagé près de 11 millions de vaccins avec des pays vulnérables, principalement par le biais de COVAX. La Ministre Kitir reconnaît que cette solidarité est importante pour répondre aux besoins aigus, mais qu'il est également nécessaire de trouver une solution durable à long terme.

Le centre de transfert de technologie du Cap joue un rôle central dans cette vision à long terme. Au sein de cet incubateur de connaissances, Afrigen collabore avec l'institut de recherche sud-africain SAMRC et la société de vaccins Biovac pour acquérir la technologie ARNm et la diffuser dans les pays en développement.

La coopération au développement belge soutient la création d'une chaîne de production et de connaissances pharmaceutiques locales au Rwanda, au Sénégal et en Afrique du Sud. La Belgique a investi 8 millions d'euros dans le centre de transfert de technologie du Cap. Avec le développement et la production locale d'un propre vaccin efficace, la discussion sur la suspension éventuelle des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins peut également prendre fin. Maintenant qu'un premier pas vers les vaccins africains a été franchi, une série d'études et de tests doivent être réalisés avant que la production ne puisse commencer. Afrigen espère mener des études de phase 1 d'ici à la fin de 2022.

Outre le pôle et Afrigen, la Ministre Kitir visitera également le Centre for Epidemic Response and Innovation (CERI). Mais surtout, elle veut rencontrer les personnes qui donnent un visage à la campagne de vaccination, comme les agents de santé des centres de vaccination locaux, les projets intelligents qui apportent le vaccin aux communautés éloignées (comme Vaxi-taxi) et, bien sûr, les personnes qui se font vacciner, ce qui nous permet d’être tous plus en sécurité.