Journée mondiale de lutte contre le SIDA 2016

Ce 1er décembre, le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), que soutient la Belgique, demande qu’une attention particulière soit accordée aux conséquences du sida et appelle à plus de solidarité. En cette journée, de nombreux événements et actions contre la stigmatisation des séropositifs sont organisés aux quatre coins de la planète. La discrimination des personnes atteintes de cette maladie constitue en effet un obstacle aux campagnes d’information, à la prévention et au traitement.

Au cours de la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur l’éradication du sida organisée à New York du 8 au 10 juin 2016, les États membres des Nations Unies se sont concertés pour la mise en place d’un agenda important en vue d’annihiler l’épidémie de sida d’ici 2030. Cette information politique englobe des engagements d’action distincts à réaliser d’ici 2020 pour être dans une phase d’activation et d’exterminer l’épidémie de sida d’ici 2030 à l’occasion des Objectifs de développement durable.

Cette année, l’ONUSIDA éclaire et sensibilise la communauté internationale à travers la campagne: « Levons la main pour la #PréventionVIH. » à l’occasion de cette journée.  L’ONUSIDA rassemble les forces de 11 institutions des Nations Unies (le HCR, l’UNICEF, le PAM, le PNUD, l’UNFPA, l’UNODC, ONU Femmes, l’OIT, l’UNESCO, l’OMS et la Banque mondiale). De même, il coopère avec des partenaires mondiaux et nationaux pour atteindre son objectif fixé à 2030.

La Belgique est très active dans la lutte contre le HIV/sida. Notre pays soutient l’ONUSIDA et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (GFATM), et ce, depuis leur création. Le gouvernement belge s'est engagé à soutenir l’ONUSIDA pendant trois ans (2017-2020) pour un montant de 4 millions d’euros par an. L’accord fut signé le 24 juin 2016 à Bruxelles par le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, et Alexander De Croo, Vice-Premier Ministre et Ministre de la Coopération au développement. M. Sidibé a par ailleurs souligné les avancées de la Belgique dont la position est importante dans la lutte mondiale contre le sida depuis le commencement de l'épidémie. Il soutient de plus que le moment est venu pour les États de s’unir « pour mettre fin à l’épidémie de sida comme menace de santé d’ici 2030. »

L’État belge maintient une longue coopération avec l’ONUSIDA et est parmi les alliés les plus importants de l’organisation sur divers thèmes tels que la promotion des droits de l'homme dans le contexte du VIH et l’importance accordée aux droits de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes. 

Le HIV/sida n’est pas uniquement présent dans les pays en développement, mais aussi en Belgique. La lutte contre cette épidémie est une lutte au quotidien qui ne cesse de prendre de l’importance. Près de 3 personnes par jour sont décelées séropositives au HIV. La sensibilisation auprès de la population se doit d’être continue. Il est important pour elle de se préserver et aussi d’arborer le ruban rouge en guise de solidarité pour les personnes séropositives.

Des mouvements de sensibilisation, des distributions des rubans et de préservatifs, des dépistages, une mobilisation auprès des jeunes et plein d’autres initiatives prendront place à travers tout le pays. Les interventions sont multiples et diverses.

Pour en savoir plus sur l’ONUSIDA, cliquez ici.

©UNAIDS