8 mars - Journée internationale des femmes - Les droits des femmes restent une priorité de la politique étrangère belge

Women's day

Aujourd’hui nous célébrons la Journée internationale des femmes, placée cette année sous le thème « Les femmes dans un monde du travail en évolution : pour un monde 50-50 en 2030».
 
Le Vice Premier-Ministre et  Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders rappelle que la promotion et la protection des droits des femmes est une priorité pour la politique étrangère belge. Pour la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), la Belgique ne prône pas uniquement l’objectif 5 pour l’égalité entre les sexes, mais plaide également pour une attention permanente à la question du genre dans tous les autres objectifs.
 
Notre pays est actuellement membre du Conseil des droits de l'homme des Nations unies. Parmi les engagements volontaires pris dans le cadre ce mandat, la lutte contre la discrimination représente une priorité avec une attention particulière pour les droits des femmes. Ainsi, la Belgique continuera de formuler des questions et des recommandations aux pays tiers au cours du troisième cycle de l’Examen Périodique Universel (EPU) qui débutera en mai. Notre pays est également membre de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies, qui inaugurera sa 61e session lundi prochain. Une délégation belge de haut niveau participera à cette session et partagera des expériences concernant la réduction de l’écart salarial. Par ailleurs, la Belgique s’investit dans l’exécution de la résolution 1325 du Conseil de sécurité sur les femmes, la paix et la sécurité et les résolutions de suivi.
 
En outre, le SPF Affaires étrangères continue de contribuer à l’égalité des femmes et des hommes. Le département a récemment approuvé deux plans d’action internes sur le gender mainstreaming pour la période 2017-2019. Les collaborateurs des Affaires étrangères se sont réunis vendredi passé dans la cour intérieure du Palais d’Egmont à l’occasion d’une action de sensibilisation. Ils ont ainsi affiché leur soutien à la réalisation de l’ODD 5 pour l’égalité entre les sexes. De nombreux postes diplomatiques belges à l’étranger en ont fait de même.