Un belge à la tête de l’organisation internationale du Cacao

Notre compatriote Michel Arrion dirige depuis la fin septembre l’Organisation Internationale du Cacao (ICCO), basée à Abidjan en Côte d’Ivoire. Avec plus de 400 entreprises et une production annuelle de 650.000 tonnes de chocolat, notre pays est un leader mondial dans ce secteur.

A l’invitation du Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders et le Vice-Premier Ministre et Ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo, une rencontre a eu lieu avec des représentants du secteur chocolatier, du secteur de la distribution et de la société civile pour discuter du rôle que l’ICCO et la Belgique peuvent jouer afin de répondre aux défis complexes du secteur du cacao. La manière dont le secteur privé et la société civile peuvent y contribuer a également été approfondie.

Le rôle principal de l’ICCO est de promouvoir la production et le commerce de cacao. L’organisation entend également porter les défis du secteur du cacao à l’attention d’organisations internationales comme la Banque Mondiale, l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

La demande mondiale de cacao a considérablement augmenté au cours des dernières années, du fait notamment d’une forte croissance de la consommation en Chine et dans les économies émergentes, rendant d’autant plus actuels les défis auxquels est confronté le secteur (travail des enfants, rémunération des petits producteurs, déforestation,…).

La Belgique est le quatrième importateur mondial de cacao. En tant que leader mondial, la Belgique est pleinement consciente du fait qu’un chocolat de qualité requiert une chaîne de production et de distribution équitable et durable.

La lutte contre le travail des enfants dans le secteur du cacao est depuis de nombreuses années une priorité de notre pays. La Belgique a soutenu au cours des dernières années différentes initiatives via l’OCDE, l’UNICEF et l’OIT pour combattre le travail des enfants dans ce secteur. Lors de la mission économique princière en Côte d’Ivoire en 2017, le Ministre Reynders a ouvert avec la Première Dame Ivoirienne et l’OIT un séminaire sur la prévention et l’abolition du travail des enfants dans l’industrie du cacao en collaboration avec le secteur privé.

Le Ministre De Croo œuvre avec le secteur chocolatier à la définition d’engagements pour un chocolat durable. Ces efforts s’inscrivent dans le prolongement de l’engagement du secteur privé, dans le cadre de la Charte SDG belge, pour ancrer les objectifs de développement durable dans leur activité et intégrer la durabilité dans leur chaîne de production.