Voyager au Bangladesh : Conseils aux voyageurs

En voyage au Bangladesh ? Découvrez nos conseils de voyage pour cette destination. Les conseils aux voyageurs ont valeur d’avis et ne sont pas contraignants.

Transport au Bangladesh

Informations sur le transport au Bangladesh.
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

Les voyageurs désirant se rendre en dehors des grandes agglomérations veilleront à s'informer sur place des conditions de sécurité locales.

Sécurité / info routière

Les accidents de circulation sont une cause importante de mortalité au Bangladesh, principalement à Dhaka. Le réseau routier des grands centres urbains est relativement convenable mais la situation est différente dans les campagnes. Le trafic routier s'est développé plus vite que les infrastructures, aboutissant à des embouteillages chroniques. En outre, la signalisation est déficiente.

Il est déconseillé de conduire soi-même un véhicule. La location d'une voiture avec chauffeur est une pratique courante. En tout état de cause, la plus grande vigilance s'impose en raison des habitudes de conduite automobile sensiblement différentes de celles connues en Europe. Il faut aussi tenir en compte que la conduite est à gauche et que les trajets s'évaluent souvent en termes d'heures passées pour rallier une destination, plutôt qu’en kilomètres.

Durant la saison de la mousson, il est indiqué de vérifier sur place avant chaque déplacement la praticabilité de l'itinéraire projeté.

Il arrive que des bandes armées organisées arrêtent les véhicules et rançonnent leurs occupants (particulièrement dans les Sundarbans et les Chittagong Hill Tracts). Même de jour la protection de la police peut être aléatoire.

En règle générale, il est conseillé de ne pas sortir de chez soi ou de l'hôtel les jours où sont organisés des «hartals» (grèves générales à caractère politique). Si l'on est néanmoins amené à devoir se déplacer, il est absolument déconseillé de tenter de forcer les barrages routiers établis par les manifestants.

Sécurité / info aérienne

La compagnie aérienne nationale « Biman » n'a pas bonne réputation en ce qui concerne la ponctualité de ses vols nationaux et internationaux. De nombreux incidents techniques ont affecté sa flotte d'appareils ces dernières années. Une seule compagnie privée locale (« GMG ») est autorisée à procéder à des liaisons intérieures. Il faut aussi garder à l'esprit qu'en hiver, le trafic aérien peut être fortement perturbé en raison du brouillard (fréquent de décembre à février).

L'Union européenne a publié une liste des compagnies aériennes qui font l'objet d'une interdiction ou de restrictions de leurs opérations sur le territoire UE. Il s’agit d’un bon indicatif de la fiabilité des opérateurs aériens.

Sécurité / info navigation

Durant la saison des orages (de la mi-avril à la fin mai), il est déconseillé d'emprunter des bateaux ou des ferries sur les voies fluviales et encore moins dans le Golfe du Bengale. Ces navires sont très souvent bondés et le risque de chavirage est élevé, pouvant causer de très nombreuses victimes. Pour les navigateurs, il convient de tenir compte du risque de piraterie dans le Golfe du Bengale. Il est conseillé de consulter le Live Piracy Report du International Maritime Bureau.

Sécurité / info ferroviaire et bus

Les trains au Bangladesh sont la plupart du temps bondés de passagers, lents, peu ponctuels, n'offrent pas de garantie de sécurité. Les collisions et les déraillements ne sont pas rares.